Accueil / Faits d'actualité / Quelques faits de l’actualité du mardi 29 mai 2018

Quelques faits de l’actualité du mardi 29 mai 2018

Serge Dassault est mort : hier, l’homme d’industrie, de politique et de média, Marcel Dassault est mort d’une défaillance cardiaque, à son bureau, Rond-Point des Champs Élysées, à son bureau. Il avait succédé à son père, Marcel Dassault à la tête de Dassault Industrie (devenu Groupe Dassault) en 1987, puis il confia la tête du groupe à Charles Edelstenne en 2014.n Même si sur les réseaux sociaux, sous couvert de pseudo, certains on la critique sévère, l’ensemble de la classe politique et social reconnaît la disparition d’un grand homme d’industrie. Il avait 93 ans et il a travaillé jusqu’au dernier jour de sa vie.

Glyphosate pour toujours : Hier à l’Assemblée Nationale, les députés (y compris ceux de la majorité) ont refusé d’inscrire dans la loi la sortie du glyphosate. Les lobbyistes ont bien fait leur travail en noyautant nos députés, et Monsanto peut continuer à fabriquer et vendre ce super herbicide. Il faut reconnaître qu’il est d’une efficacité redoutable, je l’ai vu à l’œuvre, contre les mauvaises herbes, mais il finira par nous tuer. Mesdames et Messieurs les députés vous êtes des inconscients de ne pas retirer l’autorisation d’utiliser un produit mortel en France : le glyphosate. Vous avez fait un heureux : Monsanto… mais on se demande pourquoi ?

Grève à la SNCF : Il semble que les syndicats possèdent un fond pour indemniser – en partie – la retenue de salaire les jours de grèves. Environ 7 euros par jour de grève. Ce n’est pas un fort pourcentage de grévistes qui permet de bloquer la circulation des trains, mais des grévistes à des postes stratégiques, tel que la conduite des trains. C’est ainsi que la grève à la SNCF se poursuit et n’a aucune raison de s’arrêter. C’est peut-être le nouveau fonctionnement des trains en France.

Contre les Doggy bag : Cette pratique devrait être imposée en France à partir de 2021 et naturellement le GNI (Groupement National des Indépendants de l’hôtellerie et de la restauration) rejette cette obligation (de toutes les manières quelle que soit l’idée, en France, il y a toujours des gens pour dire « NON ») Le Doggy bag existe depuis la nuit des temps aux États-Unis. Je l’ai vu faire, les consommateurs se débrouillent tout seul pour mettre dans un sac ou une boîte – fourni par le restaurateur – ce qu’ils n’ont pas mangé. Et cela sans aucune honte de la part des consommateurs. L’argument de dire que les restaurant servent des portions qui conviennent et qu’il n’y a pas de restes n’a aucun sens. Et si le terme anglo-saxon gène, alors nous pourrions adopter l’expression québécoise de « Emporte-restes ».

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.