Accueil / Politique / Présidentielle 2017 : le canard qui canarde

Présidentielle 2017 : le canard qui canarde

Que l’on soit lecteur ou non de l’hebdomadaire satirique, le Canard Enchaîné, on ne peut pas ignorer que depuis 3 semaines, ils font leurs UNES avec le candidat François Fillon.

Dans mes activités professionnelles, je me tiens au courant de l’actualité en parcourant un peu tous les titres de presse. Et par goût personnel, je fais partie des lecteurs du Canard Enchaîné, j’aime bien leur style impertinent. Mais, il faut reconnaître que les UNES à scandale font partie de leur fonds de commerce.

C’est un hebdomadaire qui vit exclusivement de ses ventes, sans aucun encart de publicité. Donc, il faut des lecteurs.

Et là, le couperet est tombé sur François Fillon, s’ils avaient cherché un dossier à scandale sur Jean-François Copé qui a fait moins de 0,5 % à la primaire ça n’aurait pas été vendeur, où sur Alain Juppé qui est arrivé en seconde position.

Même Nicolas Sarkozy ne fait plus vendre, il est envoyé en justice dans l’affaire Bygmalion, la UNE sur le sujet n’aurait pas fait vendre.

Mais, François Fillon ça fait vendre.

Peu importe que ce soit François Fillon où un autre, il s’agit du candidat de la droite traditionnelle, or après le mandat calamiteux de François Hollande, le mouvement de balancier devait permettre au candidat Les Républicains d’être élu, avec un second tour face à l’extrême droite représenté par Marine Le Pen, et une élection du candidat Les Républicains.

Mais, en sortant une série de dossiers assassinant le candidat Les Républicains, le Canard Enchaîné va réussir à modifier le résultat du premier tour, poussant l’improbable candidat Emmanuel Macron au deuxième tour.

D’ailleurs, Emmanuel Macron n’a jamais cru être en position éligible, c’était un simple galop d’essai en vue de la prochaine élection en 2022, sinon il se serait présenté avec un… programme.

Est-ce à dire que le Canard Enchaîné a eu tort de sortir le dossier Fillon. NON, certainement pas. Mais, il faut bien comprendre que leur objectif est de maximiser le nombre d’exemplaires vendus de leur hebdomadaire.

Si au lieu de François Fillon, le candidat avait été Alain Juppé (comme les sondages l’annonçaient quelques semaines avant la primaire), il est évidemment que c’est lui que le Canard Enchaîné aurait canardé (je leur fais confiance pour trouver un dossier qui puisse être distillé sur plusieurs semaines).

Ces politiques ont tous (sauf exception) des cadavres qu’il vaut mieux ne pas connaître. Il ne faut pas se faire d’illusion sur leur probité, il faut juste nous permettre – à nous les électeurs – de pouvoir faire semblant de les croire honnêtes, pour cela il ne faut rien nous dire.

Est-ce à dire qu’il faut pardonner à François Fillon et faire comme si on ne savait pas ? Non, c’est trop tard… on sait et cela le rend non compatible avec le rôle de président de la République.

Il faut se rappeler qu’en justice, un condamné n’est pas seulement un coupable, c’est avant tout un coupable qui s’est fait prendre.

Aujourd’hui, François Fillon n’est coupable de rien, c’est juste une enquête (pour le moment), mais le Canard Enchaîné l’a rendu infréquentable avec leurs révélations depuis 3 semaines. Moralement, même s’il rêvait d’être président de la République, il ne doit pas faire perdre son camp, il doit se retirer, au profit d’un autre candidat.

Il faudra juste espérer que le Canard n’est pas le temps de canarder le nouveau candidat Les Républicains avant la présidentielle.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.