Accueil / Réflexions / Pratiquement tous les miels sont contaminés par des insecticides

Pratiquement tous les miels sont contaminés par des insecticides

Des chercheurs de l’université du Canton de Neuchâtel en Suisse, après une exposition sur l’apiculture au jardin botanique local en 2013, dans laquelle les visiteurs étaient invités à apporter un pot de miel acheté au cours d’un voyage, si possible directement à un petit producteur local, se sont retrouvés avec quelque 300 pots de miel de diverses provenances, pratiquement du monde entier.

Ainsi, ils avaient du miel en provenance de l’Alaska, d’Australie, de Madagascar, d’Europe et d’Asie et, en faisant un tri, pour ne pas baser leur analyse sur une surreprésentation, ils ont conservé 198 miels différents, qu’ils ont analysés avec le concours de chercheur français.

Ils ont constaté que la grande majorité des miels récoltés sur les cinq continents contenaient des traces de substances neurotoxiques que sont les insecticides néonicotinoïdes, les « néonics ».

75 % des miels analysés contiennent des traces de ces substances, un chiffre qui révèle, incidemment, la présence généralisée de ces substances dans l’environnement.

Les concentrations des produits retrouvés sont réputées ne pas présenter de risques pour les consommateurs de miel, mais elles sont le reflet d’une contamination des sources de nourriture des insectes pollinisateurs, le nectar et le pollen, qui met en cause leur capacité de reproduction.

Les études se poursuivent dans ce domaine.

Le taux de contamination varie selon les régions, tout en étant partout d’un niveau élevé, autour de 80 %, dont 86 %, le pourcentage le plus élevé, en Amérique du Nord et de 57 % seulement en Amérique du Sud.

Cependant, on ne constate pas, pour le moment, de pénurie dans les rayons des grandes surfaces.

Bien que la production marchande française soit tombée de 30 000 tonnes/an à 10 000 tonnes/an, on en trouve dans les rayons des grandes surfaces et chez les petits producteurs, à côté des miels d’importation.

Alors, ne nous en privons pas, cette ressource naturelle est fragile.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.