Accueil / Questions / Pourquoi s’acharne-t-il ou peut-il avoir raison seul contre tous ?

Pourquoi s’acharne-t-il ou peut-il avoir raison seul contre tous ?

assemblee2904C’est un classique sujet de dissertation « Peut-on avoir raison seul contre tous ? »

Les arguments pour et contre existent à profusion et celui que l’on avance souvent, pour démontrer que l’on peut avoir raison face à l’opposition des autres, est Louis Pasteur qui a eu de grandes difficultés à convaincre ses collègues que la génération spontanée à laquelle ils croyaient (tous) était fausse.

Face aux scientifiques qui croyaient que les matières en fermentation pouvaient créer de nouveaux êtres vivants, Pasteur a démontré qu’aucun micro-organisme ne pouvait être présent sans y avoir été apporté, que les microbes sont présents partout.

L’histoire a donné raison à Pasteur. Mais, là nous sommes dans un domaine où une fois les convictions passées, la démonstration scientifique prend le pas et tous sont forcés de l’admettre, sauf à être de très mauvaise foi ou totalement borné.

Mais, lorsque le domaine n’est pas scientifique, qu’aucune démonstration n’est possible, peut-on avoir raison contre tous ?

C’est ce que semble vouloir prouver Nicolas Sarkozy, le président de l’UMP, en ayant décidé de renommer son parti politique « Les Républicains ».

Que ce choix soit critiqué par son opposition, cela semble naturel et dans l’ordre des choses. Que Nicolas Sarkozy n’en tienne pas compte est normal. Quoi que, je pense toutes les critiques, même si elles semblent exister uniquement dans le but de critiquer pour le plaisir de critiquer sont intéressantes à entendre. Même si leur fondement n’est pas solide, il peut y avoir quelque chose, de positif et d’utile, à en retirer.

Mais, le problème est qu’il est critiqué dans son propre camp, au sein de l’UMP et des sympathisants de son parti. Aucun sondage semble faire ressortir d’adhésion pour ce nouveau nom.

Je n’ai pas lu le moindre argument de Nicolas Sarkozy pour justifier son choix, à part de dire que le PS est d’abord socialiste avant d’être républicain. L’un n’est pas forcément l’opposé de l’autre.

Dans la réalité, le mot républicain est servi à toutes les sauces et n’a plus beaucoup de significations. C’est un terme trop souvent galvaudé.

Et qui peut être utilisé sans rapport avec la République, par exemple aux États-Unis. Deux parties s’opposent et alternent au pouvoir. D’un côté les Démocrates (avec actuellement Barack Obama à la Maison Blanche) et de l’autre côté les Républicains (avec notamment le Bush père et fils). Or, arrêtez-moi si je me trompe, mais les États-Unis ne sont pas une République.

Mais, concernant la France, l’utilisation du mot « Républicain » dans le nom d’un parti politique va poser un problème de vocabulaire.

Aux États-Unis, qui n’est pas une République, le mot Républicain est clairement et uniquement utilisé par un parti politique. À aucun moment le mot républicain pour définir, les habitants des États-Unis. Un républicain est un électeur du parti … Républicain.

En France, qui est une République, le terme est intimement lié à celui de Républicain.

Ce que l’on retrouve depuis fort longtemps, voici juste un extrait « Du contrat social » de Jean-Jacques Rousseau : « J’appelle donc République tout État régi par des lois, sous quelque forme d’administration que ce puisse être. . . Tout gouvernement légitime est républicain. »

Comment fera-t-on demain la distinction entre Républicain le nom commun que l’on peut utiliser et le mot Républicain marque déposée par un parti politique ?

Mais, c’est une autre histoire, pour le moment le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy s’acharne contre tous pour imposer ce nouveau nom, « Les Républicains » et l’avenir proche lui dira s’il a eu raison ou tort !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com