Accueil / Réflexions / Post(e)…

Post(e)…

Je ne sais pas vous, mais moi, il m’arrive toujours quelque chose.

Quoique l’un de mes amis me faisait remarquer que c’était sans aucun doute mes talents (merci) de photographe (remercie) qui me faisaient voir ce que d’autres ne sauraient même entrevoir…

Ainsi, deux incidents à la Poste – pour qu’il s’agisse d’accident il aurait fallu que les colis soient plus importants – sont survenus successivement.

Le premier commence par la réception d’une livraison qui n’en finissait pas d’aller de dépôt en dépôt se faire rhabiller, tellement par le trajet couru il avait été esquinté.

Sans même un mot d’excuse, j’ai pu récupérer l’objet quasi perdu mais peut-être pas pour tout le monde.

En effet, fort d’un emballage sentant bon le « rafistolage » mais prouvant que l’intérieur était bien protégé, je déballe le paquet et, oh rage – avis de tempête signalé, oh désespoir, sur 12 bouteilles d’une bonne huile d’olives, seules avaient survécu 8 devenues d’un coup un seul graisseuses.

Ni une, ni deux, j’en informe l’expéditeur qui, via son service client d’une vraie efficacité, me renvoie illico presto, mais par autre transporteur, une caisse de 6 en dédommagement.

Je joins, sans fumer, le service client de la poste qui me recommande d’aller vers leur livreur privé qui m’annonce d’aller paître ailleurs car les choses sérieuses sont entre l’expéditeur et eux, le destinataire n’a pas son mot à dire, à moins d’être timbré.

Ensuite, pour une autre histoire de livraison, je reçois par courrier un avis de passage infructueux.

Fort de ce document, je suis de passage au bureau voisin.

La préposée suivie par un autre pour confirmation, m’informe que le colis correspondant a déjà été livré ; surprise, surprise….

Mais, effectivement, grâce à internet, mon épouse avait imprimé la fiche correspondante et s’en était allé le chercher puisque c’était sur son passage.

Donc, si je comprends bien, j’aurais pu réclamer car j’étais bien en possession d’un document attestant de la non réception de ce qu’une autre personne avait réceptionné par un autre système moderne.

Au passage, sur la page de son site, il est bien précisé que l’heure d’ouverture était 14H, dans la réalité que nous avons à supporter sans discuter, les rideaux tombaient dès 12h45.

A vous de juger de la gestion tradition/modernisation.

Postez vos remarques….

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.