Accueil / Réflexions / Posséder une voiture coûte de plus en plus chère

Posséder une voiture coûte de plus en plus chère

Même les voitures considérées comme relativement propres, qui ont droit à la vignette CritAir 1, subissent un malus à l’achat, un malus que le gouvernement a décidé de relever pour en faire systématiquement une taxe incontournable pesant sur les acheteurs de voitures neuves.

En effet, le ministre de la transition écologique et solidaire et la ministre des transports ont annoncé une nouvelle baisse du seuil déclenchant le malus écologique lors de l’achat d’un véhicule neuf par un particulier.

Cette taxe graduelle sur le certificat d’immatriculation se déclenchera en 2019 pour les véhicules émettant 117 grammes de CO2 par kilomètre parcouru, contre 120 grammes actuellement.

Cette taxe pénalise le plus les Français peu « argentés » qui sont de plus en plus nombreux et qui doivent se contenter de voitures d’entrée de gamme, pour qui les voitures, équipées de tous les accessoires de sécurité et de confort de conduite, que les constructeurs peuvent imaginer, mais qui coûtent au moins trois fois plus chers que les voitures d’entrée de gamme et ne sont ne sont pas à leur portée.

Cette taxe à moins d’incidence sur les voitures dites « suréquipées » comme les qualifient les constructeurs et n’ont aucune sur les voitures de luxe.

Le prétexte du gouvernement, pour justifier sa politique est bien entendu la défense de l’environnement, tout en pouvant faire entrer, dans un premier temps, un peu plus d’argent, dans les caisses de l’État.

À la longue, c’est un mauvais calcul car les constructeurs nationaux, soucieux de leur rentabilité installent leurs chaînes de montage dans des pays à bas salaire, au détriment de l’emploi en France.

Les automobilistes réagissent de leur côté, les uns en retardent le remplacement de leur voiture ancienne, peu séduits par les nouvelles voitures à leur portée alors que certains se rabattent sur d’autres moyens de déplacement.

La preuve en est les places offertes à la location dans les garages en centre-ville, mais aussi les places de stationnement disponibles le soir dans des quartiers où elles étaient encore rarissimes, il y a peu.

Il faut se rendre à l’évidence, l’ère de l’automobile, qui s’est développée à l’époque de Georges Pompidou est révolue.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.