Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Point sur les mesures entrées en application cette fin de semaine

Neuf métropoles dont la région parisienne sont soumis à un couvre-feu, d’abord pour quatre semaines, de 21 heures à 6 heures du matin, qui est un confinement nocturne, qui sera, d’après ce qui a été dit, prolongé dans un premier temps, jusqu’à fin novembre.

Ces métropoles n’ont pas été titrées au sort, le Covid-19 y arrive plus massivement qu’ailleurs, au point que les personnes atteintes arrivent en trop grand nombre dans les hôpitaux par rapport à leur capacité d’accueil, il faut donc ralentir ce flux, c’était le principal critère de la sélection.

Ces mesures s’imposent, là où les habitants ne respectent pas les consignes de sécurité, alors il faut procéder autrement pour casser la circulation du virus, cette observation est applicable partout, à défaut, on laisse la porte ouverte à sa circulation.

Les transports en commun ne sont pas touchés par le couvre-feu et les voyageurs dont les trains et avions arrivent après 21 heures, pourront poursuivre leur voyage, ou rentrer chez eux, en produisant leur titre de voyage, en cas de contrôle.

Par contre, il n’y aura pas d’exception pour le sport amateur, a dit la ministre des sports, les sportifs devront être chez eux passé 21 heures, comme tout le monde.

Les déplacements autorisés après le couvre-feu sont ceux pour raison de santé, pour aider un proche en situation de dépendance, pour des raisons professionnelles, pour sortir un animal de compagnie.

La personne qui sort devra se munir d’une attestation à télécharger sur le site du ministère de l’intérieur et, évidemment, porter un masque.

Alors que la ministre de la culture, Roselyne Bachelot était favorable à un assouplissement pour les spectacles, pour permettre aux spectateurs de rentrer chez eux après 21 heures, elle n’a pas été suivie par le gouvernement, aux spectateurs de regarder si la fin du spectacle leur permet d’être rentrés à 21 heures, sinon ils risquent l’amende, la première de 135 euros.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.