Accueil / Questions / Le pilote automatique Tesla n’a tué personne

Le pilote automatique Tesla n’a tué personne

Tesla, un fabricant de voitures électriques aux États-Unis a joué de malchance avec une voiture à pilotage automatique, encore le seul modèle de ce type de voiture, de grand avenir, dit-on, en circulation.

Au mois de mai 2016, un modèle S de Tesla a été impliqué dans un accident mortel, sur une voie rapide, alors que le pilote automatique était activé.

À une intersection la Tesla a percuté un poids lourd qui lui avait coupé la route afin de tourner à gauche.

En raison d’un ciel lumineux, ni le pilote automatique, ni le conducteur n’ont détecté le flanc blanc de la remorque expliquait le constructeur.

Les freins n’ont pas été enclenchés par le pilote automatique, ni actionnés par le conducteur qui a eu 7 secondes avant l’impact pour réagir, qui est décédé sur le coup, dans cet accident. Certains témoins de l’accident l’auraient vu en train de regarder un DVD, alors que Tesla précise, que même en pilotage automatique, le conducteur doit rester attentif, près à reprendre la conduite manuelle.

Pour la National Highway Trafic Safety Administration, la NHTSA la responsabilité de Tesla n’était pas engagée, car le pilote automatique qui est davantage un système d’aide à la conduite qu’une véritable fonction autonome, requiert l’attention entière et constante du conducteur, pour observer l’environnement et être prêt à intervenir pour éviter un accident.

A en croire la NHTSA le pilotage automatique de Tesla n’est pas fiable et ne le sera peut-être jamais, c’est à la fois une bonne nouvelle pour Tesla qui échappe à une condamnation très lourde et une mauvaise nouvelle pour l’avenir de son système de pilote automatique, qualifié seulement d’aide à la conduite.

Malgré cet accident et de cet avis qui lui est défavorable, Tesla accélère vers la voiture sans conducteur et a annoncé que l’ensemble des véhicules sortant de ces chaînes de production seront désormais équipés des technologies nécessaires à la conduite entièrement autonome.

Pour le fondateur de Tesla, Elon Musk, le pilote automatique ne sera pas activé tant que la partie logicielle ne sera pas définitivement conçue, ce qui semble effectivement la prudence même.

Il a ajouté « Le système va fonctionner dans l’ombre, ce qui va nous permettre de collecter de nombreuses données sophistiquées », de quoi freiner l’enthousiasmes des acheteurs potentiels pour les voitures sans conducteur.

Moralité, il faut subir des échecs pour avancer.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*