Réflexions

Pensons comme un criminel qui risque perpète

J’aime bien par moments jouer l’avocat du diable pour comprendre certaines situations.

J’en ai eu l’idée dans le crime ignoble de cette pauvre fillette, Maëlys dont Nordahl Lelandais a avoyé le crime.

Je sais bien, en France on est présumé innocent tant que l’on n’a pas été jugé et condamné. Nordahl Lelandais a tout de même conduit les enquêteurs sur le lieu où il avait déposé le cadavre de Maëlys.

Laissons de côté, les appels de certains sur les réseaux sociaux au rétablissement de la peine de mort dans ce type de crime.

Je veux imaginer ce que peut penser Nordahl Lelandais, pas au moment du crime, aujourd’hui alors qu’il risque la peine maximale et ne jamais sortir de prison.

Que les lignes qui suivent que les choses soient claires, je ne veux trouver aucune excuse à cette crapule. Il a avoué un meurtre qui est ignoble (son approche d’un « accident », j’ai du mal à y croire. Et si c’était le cas, il n’aurait pas monté tout ce scénario pour se débarrasser du corps, puis nettoyer sa voiture).

Je crois que dans un premier temps, dès qu’il a été confronté à la réalité, obligeait d’avouer, de conduire les enquêteurs sur les lieux où se trouvait les restent du cadavre. Nordahl Lelandais a dû être soulagé, on peut imaginer le poids de ce secret depuis des mois, en tenant tête aux enquêteurs.

Dans un second temps, il y a la réalité de sa situation. Pas la culpabilité, je ne suis pas certains qu’il pleure la disparition de Maëlys, la tristesse inconsolable de ses parents, de ses proches.

Je crois, que Nordahl Lelandais pleure sur propre sort, sur la suite de sa vie.

Il a 34 ans, l’avenir devant lui. Peut-être se marier, avoir des enfants, voyager,… simplement rencontrer des gens, faire la fête, aller au cinéma, à un match de foot,…

S’il a détruit la vie d’une famille, tuée Maëlys qui avait la vie devant elle, à quelques jours de la rentrée des classes. Elle devait imaginer retrouver ses copains, ses copines de classe, leur raconter ses vacances, ce mariage. Tout cela, il s’en fiche j’en suis certains.

En revanche, il sait qu’à cause d’un instant de folie (probablement de quelques minutes) il a détruit sa propre existence jusqu’au dernier jour de sa vie. Même s’il est toujours présumé innocent, sa chance d’être acquitté ou d’avoir une peine minimum est (entre nous) inexistante et il le sait.

C’est probablement pour cela qu’il est dans un hôpital psychiatrique en ce moment. Ça doit donner un sentiment d’une chute sans fin, d’une angoisse inimaginable, de prendre conscience à 34 ans que sa vie est terminée.

Mais, il ne faudrait pas – aujourd’hui – que les psychiatres le considèrent comme fou, il faut que Nordahl Lelandais soit jugé en cours d’assises, et c’est aux jurés, au peuple de France, de juger cet individu.

Mais, je ne plaindrais pas un seul instant le sort qui attend Nordahl Lelandais.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.