Accueil / Tests Produits / Oreillettes Bluetooth Neckband Ultra-Light par Cellularline

Oreillettes Bluetooth Neckband Ultra-Light par Cellularline

Cellularline nous propose des oreillettes intra-auriculaire avec un design surprenant, de prime abord, et très confortable à l’usage.

Le produit se compose de plusieurs parties reliées entre elles par un fil :

– 2 oreillettes

– un tout-petit boîtier de commande

– un boîtier long et fin contenant l’électronique et les batteries.

Les oreillettes sont classiques avec des embouts en silicone, plusieurs tailles sont fournies permettant à chacun de trouver, j’allais écrire « chaussure à son pied », c’est plutôt « embout à son oreille ».

Le modèle est standard, en cas de perte d’un embout, c’est très simple d’en racheter (je n’ai plus un seul casque intra-auriculaire avec ses embouts d’origines).

Le petit boîtier de commande, outre le micro (pour répondre au téléphone, c’est mieux), intègre 3 boutons.

Le bouton central pour allumer et éteindre le Neckband, mais également répondre au téléphone, puis raccrocher.

2 boutons, un à chaque extrémité, pour monter ou descendre le volume sonore, mais également aller au morceau de musique suivant ou précédent (en maintenant enfoncer l’un des 2 boutons).

Le boîtier plus large intègre une prise micro-usb pour recharger la batterie intégrée à ce boîtier.

L’originalité du design, surprenant au début, mais très pratique, est que ce boîtier se porte sur la nuque, les oreillettes arrivant vers l’avant du cou (l’autre à droite et l’autre à gauche). Avec une particularité, si on retire les oreillettes, on peut les aimanter l’une contre l’autre, comme cela l’ensemble, forme une sorte de collier qui ne risque pas de tomber.

Le temps de chargement est assez rapide, environ 2 heures sur un chargeur USB standard, pour une autonomie de 8 heures en écoutant de la musique, de 10 heures en téléphonant et de 400 heures en attente.

La liaison entre le smatphone et le Neckband Ultra-Light se fait en Bluetooth, la liaison est stable et un efosi enregistrée su rle smartphone, à chaque mise en marche des oreillettes, elles sont immédiatement reconnues.

Sur le plan de la qualité sonore, se sont de très bons écouteurs intra-auriculaire (c’est le format d’oreillette que j’utilise le plus souvent avec mon iPhone), le son est puissant, les basses suffisantes. Comme toujours pour écouter de la « grande musique », une symphonie, de l’opéra, un concerto,… c’est un peu limite (c’est normal, pour ce type de musique, il faut de bonnes enceintes, ou un gros casque « pro »), par contre pour la « variété », c’est vraiment très bien. Pour aller au bureau le matin j’aime écouter de la musique, j’ai adopté ce Neckband Ultra-Light sans hésiter.

Un produit à acheter pour soi ou à offrir.

Pour vous procurer Neckband Ultra-Light, cliquer ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.