Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

On en sait un plus sur l’agression du jeune Yuriy sur la dalle de Beaugrenelle sur le Font de Seine à Paris

Une information judiciaire va être ouverte contre huit mineurs et un majeur, qui sont soupçonnés d’avoir agressé le collégien dans le cadre d’une action collective violente à l’égard d’un autre groupe de personnes en réaction à une précédente rixe dont Yuriy qui marchait sur cette dalle du 15ème arrondissement de Paris, a été la victime.

La dalle de Beaugrenelle dans le quinzième arrondissement de Paris, a mauvaise réputation, mais les bagarres se passent sous la dalle et non pas sur elle, qui est plutôt bien tenue.

Soupçonné d’avoir participé, mi-janvier à Paris à une violente agression de Yuriri, un collégien de 15 ans, huit mineurs et un majeur ont été présentés le 30 janvier à un juge d’instruction, à l’issue de leur garde à vue, a annoncé dans un communiqué le procureur de Paris

Ils sont soupçonnés d’avoir constitué un groupe afin de préparer une action collective violente à l’égard d’un autre groupe de personnes, en réaction à une précédente rixe, d’avoir dans ce cadre commis des violences sur Yuriy et de lui avoir volé son téléphone.

La précédente scène de violence a eu lieu le 10 janvier au Port de Javel dans le 15ème arrondissement, non loin de Beaugrenelle, un quartier aisé, on ignore à ce stade si Yuriy y était impliqué ou si son agression relève du pur hasard.

Il a été conduit à l’hôpital dans un état grave, il avait, dit-on , un tournevis dans sa poche, ce qui mérite explications.

Le ministre de l’intérieur, Gerald Darmanin, avait dénoncé une attaque d’une sauvagerie inouïe et vendredi, la mairie de Paris, la préfecture de police, le rectorat et le parquet de Paris ont annoncé dans un communiqué commun un prochain renforcement de la stratégie antirixe par le biais d’une coopération avec les communes limitrophes, souvent impliquées et une augmentation du nombre de médiateurs.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.