Réflexions

Nouvelle Aquitaine face au dérèglement climatique

La Nouvelle Aquitaine est la première région à avoir conçu une stratégie d’adaptation au dérèglement climatique

Les effets du dérèglement climatique provoqués par le réchauffement atmosphérique sont irréversibles, nous les constatons désormais alors que l’élévation moyenne de la température mondiale n’est encore que de 1°C, nous ignorons jusqu’où cela va nous mener, tant que rien n’est fait pour freiner les émissions de gaz à effet de serre.

C’est dans ce contexte que la région Nouvelle Aquitaine a été la première à avoir conçu une stratégie d’adaptation au dérèglement climatique en faisant appel à un climatologue, Hervé Le Treut, pour diriger le comté scientifique du projet AcclimaTerra, qui a mobilisé 240 scientifiques et experts pour publier en juin 2018 le rapport « Anticiper les changements climatiques en Nouvelle Aquitaine ».

Celle-ci est d’autant plus nécessaire, en sachant que le climat de la Nouvelle Aquitaine s‘est déjà réchauffé, plus que la moyenne, d’environ 1,4°C au cours de la période 1959-2016, par rapport à l’ère préindustrielle.

L’une des premières conséquences est la réduction du débit l’été des rivières ce qui affecte les cultures, en particulier le maïs.

Aussi grave, l’exposition des principales villes de la région à des pics de canicule pouvant atteindre 5°C à 10°C de plus en centre-ville qu’en banlieue plus éloignée.

L’élévation du niveau de la mer, jusqu’à un mètre à la fin du siècle va affecter l’estuaire de la gironde et le bassin d’Arcachon, les zones côtières, 720 km dans la région subiront un risque de submersion fréquent avec une accélération de l’érosion.

Dans certaines zones très basses ou on ne dispose pas de protections naturelles, il s’agira de reculer les infrastructures par rapport à la côte ou de construire des digues et des protections, ce qui n’est pas possible dans des terres sableuses.

Par ailleurs, il faut concevoir des filières agricoles adaptées, conserver la ressource en eau et la biodiversité, pour préserver un monde viable.

Aujourd’hui, l’hypothèse que le réchauffement dépassera 3°C fait l’objet d’un niveau de probabilité important et une partie de la population se rend compte que le changement climatique n’est plus une menace lointaine, mais est déjà présent.

Il s’agit de savoir comment faire face individuellement aux pics de chaleur, de plus en plus fréquent et de plus en plus longs, en période d’été.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.