Accueil / Réflexions / Nous tiendrait-il ?

Nous tiendrait-il ?

Il semblerait que le long cours de la vie dépend beaucoup plus de on dit que de non dit ; perso je pencherai pourtant pour une parité de bon aloi mais n’arrive pas à savoir franchement ce que ma voisine pense de moi.

Il est vrai que c’est le tourment de ma vie de ne pas savoir ce que l’on sait de moi ce dont je me fous ; j’aimerai juste savoir ce qu’il en pense.

Mais cela dure depuis mon enfance qui devrait sur ce point me rassurer puisqu’aussitôt né, aussitôt jeté.

Pourtant le vie n’étant pas aussi simple, impossible de s’arrêter à ce vrai semblant et comprendre pourquoi j’ai été embarqué dans une réale familiale au lieu de rester tranquille peinard au sein de la collectivité publique du moins jusqu’à mes beaux 18 printemps puisqu’au-delà viva la belle vie à laquelle vous n’avez pas été préparé.

Vous ne pouvez pas savoir, à moins d’y être passé, combien pèse le fait d’être adopté.

Il vous manque comme un semblant de quelque chose dont vous n’arrivez pas vraiment à vous débarrasser puisque dans la réalité il n’a jamais existé.

Beaucoup parle d’envie d’enfant(s) et imaginent des scénarios pas toujours imaginaires puisque de temps en temps ils arrivent à les réaliser.

Mais qui veut bien entendre le désir de parents des enfants ? Pas à l’adolescence où tous les sens sont bousculés.

Quoique pour comprendre qu’ils le soient encore aurait-il fallu qu’à un moment donné ils soient rangés ce qui est rarement le cas dans ce cas.

Pendant ce temps,

Il a fait son tour en fier porteur à mains de son entreprise France ? Et l’illuminé croit dur comme ferraille que désormais la France est vu différemment du reste du monde parce qu’il est venu.

J’ai comme l’impression qu’il doit rendre malade son psy.

Mais il a donné la leçon à celui qui pensait être le maître du monde avant lui.

Il a dit des vanités telles que il n’y a qu’une seule planète France, alors, oui, vous allez revenir à Paris.

Pourquoi une invasion Outre Rhin est de nouveau à craindre ? Pour le moment la belle anesthésiée est complètement inaudible, à croire qu’elle est aphone depuis que notre seigneur réserve son cordhom à d’autres marâtres.

L’autre qui s’occupe, entre deux tricotages syndicaux, de ceux qui sont au travail ou le devraient avec ses déclarations à l’emporte pièces qui prouvent bien que la communication est un vrai métier et qu’il n’a jamais sévi dans les coulisses des ressources humaines, les relations c’est pour pour plus tard si affinités, tente de nous prouver que si l’autre locataire d’avant l’avait rêver, l’actuel, celui dont elle est la sherpa, l’a réalisée puisque comme elle le dit l’on est au bout du début de l’inversion de la courbe du chômage.

Moi, je suis à bout de ficelle de cheval de course à pied à terre de feu et j’en repasse et des meilleurs.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.