Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Noël 2020 ne sera pas comme Noël 2019

Le ministre de la santé prévient comme on s’en serait douté que cette année Noël ne sera pas une fête normale.

Son entretien du 1er novembre au Journal du Dimanche laisse présager que le confinement se poursuivra au-delà du 1er décembre, mais s’il était malgré tout levé, des restrictions demeureront, pour éviter une remontée de la contamination deux ou trois semaines plus tard.

Si, avant le 1er décembre la contamination a amorcé le reflux attendu, il faut conserver ce reflux, chèrement acquis.

Olivier Véran a dit : « Notre but est que la pression épidémique retombe pour qu’on puisse faire ses courses à temps, se préparer dans la joie, pour que soient créées les conditions permettant aux familles de se retrouver en petit comité », en ajoutant « si le freinage est réussi grâce à un confinement respecté le nombre de contaminations pourrait baisser dans les prochains jours, entraînant dans deux semaines une baisse des nouveaux cas graves » pour soulager les hôpitaux et le personnel soignant.

Le ministre a précisé que dans deux ou trois jours devaient tomber les premiers éléments permettant d’évaluer l’impact des mesures de couvre-feu mises en place la mi-octobre, avant de laisser la place au nouveau confinement.

De la même manière, ce dernier sera analysé et ajusté, sans exclure de faire évaluer certaines règles, visant notamment la possibilité de fermer les lycées.

Interroger sur d’éventuelles vagues successives de contamination, le ministre stipule que l’objectif est de casser la deuxième vague le plus tôt possible pour qu’elle ne fasse pas trop de victimes et qu’il faudra ensuite maintenir un niveau de protection de la population suffisant pour éviter une troisième vague, en attendant les vaccins, en se disant modérément optimiste sur notre capacité à avoir un vaccin dans les prochains mois.

Pour calmer les craintes du commerce des centres-villes, qui n’ouvriront pas tant que dure le confinement, les grandes surfaces supprimeront tous les rayons non alimentaires.

Comme lors du premier confinement, les gagnants seront les entreprises de ventes à distances, Amazon en tête.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.