Accueil / Bibliothèque / Miss Harley chez Bamboo

Miss Harley chez Bamboo

missharley01Bamboo nous présente un nouveau personnage : Miss Harley, une jeune femme de 28 ans, qui évolue dans un monde que certains croyaient réservé aux hommes, celui des grosses motos et plus particulièrement des Harley Davidson.

Dans les premières pages, Miss Harley va choisir sa moto, la réalisation d’un rêve, mais ce n’est pas si simple. Une fois sa moto choisie, rodée, bien en main, une Harley… naturellement, il lui faut s’introduire dans le monde des motards, un monde masculin, surtout celui des Harley. D’ailleurs, on va y retrouver ces personnages typiques que l’on associe à la marque (je vous laisse découvrir en lisant cet album).

En fin de compte, un monde très sympa, qui l’accueil et qu’elle va changer. Elle essaie de se comporter en mec, mais c’est une femme et certains de ses comportements vont – par moments – chambouler ses nouveaux copains les motards.

Elle ne passe pas inaperçue dans ce monde assez masculin.

Mis Harley n’est pas seule, il y a sa sœur, toujours prête à l’aider, même si elle ne fait pas de moto.

Que l’on aime ou pas la moto, c’est une BD qui ne laissera pas indifférent.

missharley02Les dessins de Philippe Gürel et Arnaud Poitevin donnent un côté œuvre d’art à cette BD, ou chaque dessin est un véritablement petit tableau, avec des couleurs franches mais sans être clinquantes.

Le scénario est de Mickaël Roux, qui enchaîne les gags, les situations plus ou moins embarrassantes, à un rythme soutenu, à la vitesse d’une Harley.

Au fil des près de 50 pages de cet album, Miss Harley s’intègre parfaitement au sein du groupe des motards, qui n’avaient jamais imaginé qu’une femme puisse s’intégrer à leur groupe. Et pourtant à la fin de l’album, Miss Harley est parfaitement intégrée et appréciée. Elle leur apporte la légèreté et l’humour qui leur manque avant son arrivée.

Les auteurs traitent avec élégance le sujet, sans tomber dans trop de stéréotypes de motards, sans préjugés, ni côté sexiste ou macho, même au moment où la sœur de Miss Harley perd sa petite culotte, c’est drôle sans être sexiste, ni même érotique.

Philippe Gürel, Arnaud Poitevin et Mickaël Roux transforment des situations qui sont banales, comme se faire coincer par la police pour excès de vitesse, en situations cocasses et amusantes.

Une BD qui vaut le détour que l’on soit motard ou pas, et même anti-moto.

Pour vous procurer Miss Harley, cliquez ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*