Accueil / Réflexions / Maltraité

Maltraité

Le général va-t’en guerre s’en est décidé de déserté si l’on s’autorise à s’en prendre à son trésor de guerre.

Bien entendu, cet éminent amiral caporal-chef se croyait hors de cause tellement il était à l’extérieur à répondre oui, chef politique.

Mais le sien à lui, qui pourtant est une femme, à un gant de fer, c’est un minimum pour bien faire comprendre la parole du tout puissant.

Ce fier à bras spécialisé dans le chantage, s’il avec sa stratégie de sous-off, va jusqu’au bout de son effort, se retrouvera comme Martin, jacques, Paul ou tant d’autres retraités.

Et qu’il n’aille pas croire que ces derniers ne sont pas moins mal traités.

C’est pire car on touche directement à leur portefeuille personnel. Mais, pour ce pauvre ère, il devrait plutôt trouver asile dans une quelconque officine où son savoir-faire pourra librement s’exprimer.

Mais, le nouveau responsable des finances, qui sans doute a oublié qu’il l’était vraiment dans un précédent lointain gouvernement, estime que tout cela est scandaleux d’autant plus que l’audace de ses meilleurs ennemis va jusqu’à pousser à vouloir que essence et diesel même combat.

Ce qui, à la vérité, n’est pas trop pour déplaire à cette nature décomplexée car ainsi il a de quoi faire dans son opposition mal comprise tant l’on peut tous les jours constater que les actuels s’évertuent à décomplexer le pouvoir d’achat des très riches, ce qui devrait pousser les moins et plus pauvres à vouloir plus d’heures supplémentaires pour continuer la solidarité envers leurs pères et mères se trouvant soient dans un abandon précoce de travail du fait qu’ils sont trop anciens pour les nouvelles start-up poussant comme de la mauvaise herbe, mais le grand ordinateur jardinier reconnaîtra bien la pépite qui l’enrichira.

Soit, les heureux sont déjà à la retraite poussant eux-mêmes à la dérive leur caddie de consommation somptuaire.

En marche, ils sont puisqu’ils ne peuvent plus guère se payer le diesel d’hier pour rouler sur les rails de l’indifférence gouvernementale.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*