Accueil / Politique / La lutte contre le changement climatique est en panne

La lutte contre le changement climatique est en panne

Les ministres de l’énergie, du groupe des sept, le G7, réunis à Rome le lundi 10 avril, ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur une déclaration commune sur la lutte contre le changement climatique.

C’est particulièrement grave, car ce groupe réunit les principaux pays occidentaux, dont dépend le bon déroulement de l’accord Paris sur le climat de décembre 2015, dans le cadre de la Cop 21, États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada.

En fait, il fallait s’y attendre, car le blocage est venu des États-Unis, réservant leur position, dont l’attitude a changé depuis l’élection à la présidence de Donald Trump, qui se veut climatosceptique.

Certes, il aurait du mal à nier le réchauffement climatique, à l’origine de graves perturbations dont son pays est victime, mais il rejette la responsabilité de l’activité humaine, pour lui cette évolution est naturelle et même si l’on n’y peut rien, il faut organiser la protection de la planète car on ne peut pas rester les bras croisés, en attendant que cela se passe, parce que cela ne passera pas.

Le président actuel des États Unis prendra position d’ici à la fin mai sur l’accord de Paris sur le climat, signé et ratifié par son prédécesseur Barack Obama, vivement critiqué durant la campagne électorale qui a porté Donald Trump au pouvoir, ce qui fait que ses électeurs ne pouvaient pas ignorer sa position à cet égard.

Dans la mesure où les États-Unis sont le second pollueur mondial par l’importance de leurs émissions de gaz à effet de serre, qu’ils exploitent d’importantes ressources de combustibles fossiles, notamment du charbon et de pétrole de schiste.

Une position négative de leur part risque de bloquer le processus de ralentissement des émissions de gaz à effet de serre, alors que nous sommes sur une trajectoire de réchauffement de 3,5 °C, loin de l’objectif de rester en dessous de 2 °C, d’ici la fin du siècle.

Notre Maison brûle plus que jamais et certains regardent ailleurs.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*