InfosRéflexions
A la Une

L’OMS conteste la cigarette électronique sans la condamner formellement

La cigarette électronique était la découverte du siècle qui devait débarrasser la terre des méfaits du tabac, des boutiques consacrées à leur commercialisation se sont ouvertes un peu partout et, si on aperçoit quelques vapoteurs dans la rue, la grande masse, si elle existe se cache, or la vente de cigarettes chez les buralistes n’a pas décliné pour autant et le commerce parallèle de cigarettes poursuit son chemin.

Entre temps, l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS a lancé une sévère mise en garde sur la cigarette électrique dont l’innocuité est débattue depuis son apparition, il y a une vingtaine d’années, en sachant que son rapport bénéfice/risque reste incertain, le niveau de risque n’a pas encore été estimé de façon concluante, précise le dernier rapport de l’OMS, dans lequel il en est question.

Le dernier rapport de l’OMS consacré au tabagisme qui remonte au mois de juillet, financé par Bloomberg Philantrophie, aborde la stratégie du sevrage, parmi lesquelles on trouve bien, entre autres, la cigarette électronique, dont les appréciations ont été reprises par les médias, à cause de leur sévérité.

On y parle de systèmes électroniques d’administration de nicotine, les SEAN, ce qui fausse l’idée que l’on peut se faire de la cigarette électronique, présentée comme un substitut au tabac, or si elle est un diffuseur de nicotine, sous une autre forme, elle ne peut évidemment pas être un substitut au tabac.

La position de l’OMS a suscité de vives réactions, l’Académie nationale de pharmacie française la jugeant incompréhensible, la Fédération interprofessionnelle de la vape, la Fivape, qui représente les fabricants a dénoncé ces affirmations, tout comme l’association Sovape qui parle de désinformation, ce qui semble normal, dans la mesure où l’on ne parle pas du même produit.

En effet, Il y a des cigarettes électriques qui ne diffusent pas de nicotine et celles qui en diffusent, étant conçues pour permettre d’arrêter de fumer, dont les composants sont présumés moins nocifs que ceux du tabac mais qui peuvent aussi être une porte d’entrée, notamment des jeunes, vers le tabac.

Ce risque explique les réserves de l’OMS et la nécessité de limiter, d’une manière générale, le taux de nicotine dans les cigarettes électroniques, pour l’OMS, il n’y a pas de doutes, l’industrie du tabac est derrière les fabricants de cigarettes électriques.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.