Accueil / Faits d'actualité / L’inflation est de retour mais les revenus ne suivent pas

L’inflation est de retour mais les revenus ne suivent pas

Il est normal que dans une économie dynamique les prix montent pour stimuler l’activité, à condition que les revenus des consommateurs suivent, alors que la pire des choses est la déflation, cependant la difficulté est de trouver le juste équilibre entre le deux.

En juillet dernier, l’indice des prix a progressé de 2,1 % en Europe et de 2,3 % en France (détails sur RiskAssur – L’indice des prix baisse en juillet 2018 mais sérieuse augmentation sur 1 an), au détriment de l’épargne et du niveau du pouvoir d’achat, car les salaires ne suivent pas et que la grande masse des retraités, dont les pensions sont bloquées depuis quatre ans, ont de plus en plus de mal à boucler leurs fins de mois.

Les seuls qui tirent leur épingle du jeu sont les actionnaires des grandes sociétés qui affichent des résultats records et dont les ventes ne se sont pas encore effritées.

Il est trop tôt pour savoir comment cette situation va évoluer, alors que certains craignent déjà le retour d’une inflation à deux chiffres comme au début des années 1980.

Cependant, selon les économistes, la hausse des prix que l’on constate aujourd’hui tient essentiellement à la hausse du pétrole, qui a tiré les prix de l’énergie à la hausse, et qui a été répercutée sur les prix.

En France, le tarif des produits pétroliers a même augmenté de 21,8 % sous l’effet conjugué de la hausse du prix du baril du brend qui a bondi de 52 à 72 dollars le baril et de l’augmentation de taxes, alors qu’en même temps, le prix des cigarettes a augmenté de 16,8 %, sur décision du gouvernement et ce sont ces hausses qui alimentent, pour le moment l’inflation.

En France, le salaire moyen par tête devrait progresser cette année de 2,1 % sur l’ensemble de l’année, après 1,7 % en 2017 et 1,2 % en 2016, ce qui correspond à une hausse réelle, après inflation à 0,5 %.

Globalement, le pouvoir d’achat des salariés, qui dépend aussi de leurs autres sources de revenu devrait progresser, selon les précisions de l’INSEE de 1 %, soit moins que les deux dernières années, où la progression était de 1,4 % en 2017 et de 1,8 % en 2016.

Dans l’immédiat, la résurgence de l’inflation pénalise l’épargne, avec des rendements négatifs, notamment pour l’épargne populaire.

Toutefois, si le prix du pétrole se stabilise, l’inflation n’aura plus de raison d’exister, selon les économistes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.