Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

L’impuissance de l’État protecteur face à la crise du Covid-19 rend les Français pessimistes

Alors que le président de la République invite les Français de ne pas s’enfoncer dans le malheur, en les incitant à l’optimisme, ils ont du mal à trouver le moyen de s’accorder collectivement sur un diagnostic de sortie de crise, qui n’existe pas.

Les historiens se réfèrent au programme « Les jours heureux » élaboré à partir du milieu de l’année 1943, alors que le pays se trouvait dans une situation autrement plus dramatique que celle d’aujourd’hui, par le Conseil national de la Résistance, expatrié à Alger, qui fut mis en œuvre à compter de septembre 1944.

Dans l’imaginaire collectif, ce programme reste comme un moment mythique, celui de l’oubli de la guerre et de la collaboration, celui de la reconstruction d’un monde juste et moderne, autour de l’État protecteur.

Depuis que l’épidémie provoquée par ce coronavirus SARS-CoV-2, a précipité le, pays dans une triple crise sanitaire, économique et sociale dont personne ne peut prédire la durée ni l’ampleur, le pouvoir est contraint de revoir sa gouvernance.

Après avoir décrété la guerre au Covid-19 le 16 mars, le président de la République a laissé entendre, dans son discours du 13 avril, la perspective de « jours meilleurs », de « jours heureux », en se fixant pour mission « dans les prochaines semaines » de dessiner avec toutes les composantes de la Nation, le « chemin qui rend cela possible ».

Un commencement de réponse est venu du déconfinement, entouré de restrictions et de réserves, pour nous, permettre de vivre avec le Covid-19, qui est toujours présent.

Cependant, la crise du Covid-19 amplifie la méfiance des Français en élargissant le fossé qui les sépare et ce sont eux qui, selon les sondages, sont les Européens les plus sévères à, l’égard de leurs dirigeants.

On leur reproche, mis à part le problème des masques, de ne pas avoir tenu un langage parfaitement clair, alors que personne ne peut y prétendre, face à une maladie encore indomptée.

En fait, là où le bât blesse, c’est l’absence de perspectives auxquelles se raccrocher, alors que le président de la République doit se montrer optimiste, pour rassurer les Français.

Booking.com

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.