Accueil / Infos / L’improbable lutte contre les passoires thermiques est lancée

L’improbable lutte contre les passoires thermiques est lancée

Depuis quelques jours je reçois des coups de fil de gens bien intentionnés qui m’informent des avantages accordés pour l’isolation des combles de ma maison.

Cela doit être la conséquence de la campagne nationale en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments qui démarre en début de semaine pour convaincre les Français de changer leurs fenêtres, isoler les combles et remplacer leurs chaudières pour réduire leur note de chauffage.

Il se trouve que ma maison, à la campagne n’est plus une passoire thermique depuis 25 ans, j’ai profité du remplacement des tuiles de la toiture, devenues gélives, pour faire isoler les combles, avec pour résultat la division par deux de ma consommation de gaz.

Les passoires thermiques sont des constructions qui laissent passer le chaud et le froid, il y en aurait 7,5 millions sur les 35 millions de logements que l’on compte en France, or le bâti représente 45 % de la consommation d’énergie et un quart des émissions de gaz à effet de serre dans l’Hexagone aux quel il faut mettre fin pour atteindre la neutralité carbone, en 2050, par une rénovation massive du parc de logement existant.

Pour atteindre cet objectif, il était prévu de rénover 500 000 logements par an, un projet auquel le ministre de l’écologie, qui vient de démissionner, ne croyait lui-même pas, faute de moyens suffisants.

Mais il y a un autre problème, celui des conséquences du réchauffement climatique.

On ignore l’évolution des températures hivernales, qui devraient normalement augmenter, avec des hivers moins rudes et moins longs, par contre, il faut s’attendre, comme on vient de le subir, de canicules sans fin, ce qui a conduit à constater que les habitations, isolées ou non, laissent entre la chaleur, mais plus elles sont isolées, plus ils la retiennent, comme des bouteilles thermos, au point d’y rendre la vie difficile, sinon impossible.

Or, en France, les logements ne sont pas climatisés et on risque de voir fleurir les climatiseurs mobiles gourmands en électricité, que le réseau sera incapable d’alimenter et qui finiront par être interdits.

J’espère me tromper.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.