Accueil / Réflexions / Limites et risques de certains abonnements, tel qu’aux capsules Nespresso !

Limites et risques de certains abonnements, tel qu’aux capsules Nespresso !

Depuis longtemps, nous connaissons les abonnements à des journaux, à des magazines, au téléphone, à l’électricité, au gaz, à internet,…

Depuis quelque temps on peut s’abonner à l’utilisation de logiciels, par exemple certaines versions du pack Office de Microsoft.

Et depuis peu, il y a des possibilités d’abonnements à certains produits physiques.

Étant un amateur de café et comme beaucoup utilisant des machines à capsules, ne cachons pas la marque Nespresso, j’ai reçu à plusieurs reprises des propositions d’abonnement à « N » capsules par mois et me permettant – en échange – d’acheter une machine à… 1 euro.

De prime abord, c’est très intéressant, de plus on peut reporter ses crédits d’achats de capsules d’un mois à l’autre… le rêve.

J’ai lu avec attention, les petits caractères de ce contrat proposé par Nespresso.

Il est écrit « La durée de votre contrat est de 12 mois. » C’est de bon augure, sauf que ce n’est pas tout à fait exact et nous le verrons par la suite.

Durant la vie du contrat, rétractation est possible sous 14 jours, puis la résiliation est possible avant la fin des 12 mois, en payant 80 % du prix public de la machine fournie pour 1 euro. Rien à dire, c’est tout à fait correct.

Mais, que se passe-t-il à la fin des 12 mois ?

Et là, c’est le piège, le contrat dure bien 12 mois, mais il est reconduit par tacite reconduction. Et a priori, ce n’est même pas comme les contrats d’assurance – par le passé – où l’assureur prévenait du renouvellement suffisamment à l’avance pour permettre, à l’assuré, de résilier. Et si l’assureur ne respectait pas le délai, l’assuré pouvait résilier au moment du renouvellement.

Avec Nespresso, à la fin du douzième mois, c’est reparti pour 12 mois ! Sauf à avoir résilié, par lettre recommandée avec accusé de réception en respectant un préavis d’un mois avant la date anniversaire de souscription au Service d’Abonnement.

Franchement, qui se souvient de la date d’abonnement, la plupart des consommateurs vont la laisser passer et repartir pour 12 mois avec une vieille machine Nespresso.

Il faudrait que Nespresso propose des abonnements sans reconduction tacite, qui est un piège, comme un abonnement à un journal ou un magazine, en proposant le réabonnement.

Que se passe-t-il en cas de résiliation durant la deuxième année ? Est-ce possible, comme durant la première année ? Doit-on payer 80 % de la valeur neuve d’une vieille machine (a priori NON, l’abonné en semble propriétaire à l’issu des 12 premiers mois) ?

Même avec les opérateurs téléphoniques ou internet qui sont de redoutables commerciaux, une fois la période d’engagement terminée, permettent de résilier à tout moment, seul le mois en cours et un mois plein sont dus.

Donc, sauf à tenir un agenda rigoureux, il est préférable de réfléchir à 2 fois avant de souscrire un abonnement Nespresso.

Personnellement, je ne m’abonnerai pas !!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.