Libre

J’ai pris l’habitude d’écrire avec un logiciel libre, c’est-à-dire qu’il ne fait pas partie des bénéfices des super grosses sociétés financières qui veulent, au-delà de tout, nous imposer leur système de vie sans autre alternative : chacun doit vivre, penser de même manière car c’est plus simple pour vendre toujours plus de produits inutiles.

Mais, avec les logiciels libres, justement une alternative existe, peut-être pas vraiment meilleure mais au moins autre dont la philosophie est la proposition de choix, le fait volontaire de faire ou pas.

Accessoirement, ceux qui le peuvent, ont accès au code source leur autorisant l’amélioration constante du produit.

Évidemment, la gratuité apparente se paye d’une obole volontairement apportée.

Mais l’on ne peut ou ne veut, personne ne vous interdira de poursuivre votre utilisation et les services resteront identiques.

Mais, du moins en France beau pays des droits de l’homme (et la femme?), peu d’utilisateurs.

Ce qui fait que lorsque je sauvegarde mon éminent travail, il me faut veiller à respecter les obligations du plus en .doc et parfois quelque chose.

A défaut, je reçois les foudres d’une tribu sure de leur bon droit me fustigeant de n’être pas dans la norme et me sommant d’y mettre fissa si lu je veux être.

Être ou pas, c’est là toute la question, n’est-il pas ?

Les normes, la normale, y en a ras le bol.

De plus, si l’on y regarde de plus près, ils ne sont pas aussi majoritaires que cela ceux qui marchent du même pas au garde à vous d’une seule tête que je veux voir dans votre fausse diversité.

Car si vous retirez toutes les exceptions qui confirment la règle, vous vous retrouvez comme aux élections, avec un élu minoritaire mais ayant été majoritaire au scrutin sans norme d’une minorité acquise.

C’est malin la démocratie comme le capitalisme, sauf que la différence est de taille que le premier est ce que l’on a de mieux en magasin, l’autre est une énormité que l’on n’a pas su arracher aux puissants.

La fin d’année approchant pour une nouvelle ; faites vos vœux… à tenir fermement.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*