Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

Les voyageurs qui prendront un avion en France à partir de 2020 paieront une écotaxe

C’est la ministre des transports qui l’a annoncé à l’issu de Conseil de l’écologie mis en place, il y a peu, par le président Macron et non pas par le ministre de la transition écologique, qui a en ce moment, d’autres chats à fouetter.

Cette taxe s’ajoutera au prix des billets achetés en France, quelle que soit la compagnie, elle sera de 1,5 euro à18 euros, selon les destinations, sauf la Corse, l’Outre mer et les vols en correspondance qui en seront exonérés, elle figurera dans la prochaine loi de finance.

Suite aux critiques de son plan de lutte contre la pollution, considéré comme insuffisant, le gouvernement a décidé de taxer davantage le transport aérien et routier dès 2020, la ministre des transports a également annoncé la réduction des avantages accordé aux transporteur routiers sur le gazole, par contre il ne semblait pas possible de taxer le kérosène des avions en France, sans un accord européen.

Cette taxe devrait rapporter 182 millions d’euros en 2020, qui seront consacrés, aux dires du gouvernement, à des investissements dans des infrastructures de transport plus écologiques, notamment ferroviaires, au lieu de tomber, dans le budget général, c’est l’avion qui financera son concourant direct, le rail, du fait des TGV.

La ministre des transports a expliqué que « depuis des mois s’exprime un sentiment d’injustice chez nos concitoyens sur la fiscalité du transport aérien, ainsi la France s’est engagée sur la voie de la taxation du transport aérien mais il y a urgence » elle a ajouté « aussi avons-nous décidé comme d’autres pays de mettre en œuvre une éco contribution progressive ».

 Air France a répliqué, dans un communiqué, par l’expression de son incompréhension de l’annonce du gouvernement, pour elle « cette nouvelle taxe pénalisera fortement la compétitivité d’Air France » elle doit craindre que des voyageurs prendront un train pour Bruxelles, pour pouvoir prendre l’avion d’une autre compagnie, on ne sait jamais, s’ils ont du temps et de l’argent à perdre.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.