Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

Les risques ne sont jamais totalement maîtrisés

Notre-Dame de Paris retrouvera sa splendeur

Ce qui s’est passé, hier, à Paris, est inimaginable, impensable, impossible et pourtant, un incendie gigantesque a détruit l’intégralité de la toiture de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Heureusement, grâce à l’intervention de centaines de pompiers, la structure de l’édifice a été sauvegardée et nul doute que Notre-Dame de Paris retrouvera sa splendeur.

Les cathédrales et Notre-Dame de Paris en particulier, sont au-delà des religions, ce n’est pas uniquement un lieu de prière et de recueillement pour les Catholiques, ce sont des merveilles d’architectures, des lieux de souvenir historiques.

Je ne suis pas catholique et je ne pratique aucune religion, mais il se passe quelque chose en entrant dans ce type d’édifice, c’est tellement grandiose, majestueux. Quand je constate trop souvent – dans les chantiers d’aujourd’hui – la médiocrité des résultats de rénovations d’appartements ou de construction de maison, je me demande toujours comment des hommes, sans toutes nos technologies modernes, ont pu construire de tels monuments gigantesques, où chaque détail est parfait.

Notre-Dame n’est pas une Cathédrale comme les autres, elle a été mise en avant par Victor Hugo dans les Misérables (roman résumé en film et en comédie musicale), par de nombreux évènements organisés en son sein, tristes ou joyaux.

Mais, voilà, hier en fin d’après-midi un feu s’est déclaré dans les combles de la Cathédrale. Un lieu entièrement en bois de chênes, sans aucune installation électrique pour maîtriser le risque de feu à cause d’un court-circuit (souvent les incendies dans les logements démarrent d’une simple prise de courant, d’un appareil défectueux).

Notre-Dame est un monument surveillé 24h/24, 7j/7. Il y avait d’importants travaux, on peut supposer que les ouvriers respectaient toutes les normes de sécurité possible et imaginable, que des ingénieurs sécurité inspectaient régulièrement (si ce n’est quotidiennement) un tel chantier, qu’un RiskManager avait prévu toutes les situations permettant de maîtriser tous les risques, dont le risque incendie.

Et pourtant, un incendie, c’est déclaré. Attendons les rapports des experts avant d’imaginer un départ de feu depuis l’un des points du chantier, mais c’est probable.

Je pensais que ce genre de chose n’était possible que sur de petits chantiers avec des artisans ne respectant pas les normes de sécurité, simplement parce qu’ils ne les connaissent pas.

L’incendie de Notre-Dame me fait penser à l’incendie d’une petite maison, il y a quelques années, près de chez moi. À la fin d’une rénovation, il restait quelques soudures à faire de plomberie tuyaux passant dans la toiture de la maison, au niveau de la charpente en bois. Le plombier, un homme charment et compétent, a mis le feu en faisant une soudure au chalumeau : pas de permis de feu, seul dans la toiture et avec un extincteur… dans sa voiture. Le temps d’aller le chercher, la maison était en feu et à totalement brûler en 20 minutes.

Je n’arrive pas à imaginer qu’une telle chose ait pu avoir lieu sur le chantier de Notre-Dame de Paris. Et pourtant c’est une possibilité.

Quel que soit les détecteurs de fumée, les caméras de surveillance, les rondes,… un départ de feu est toujours possible et dans une vieille bâtisse comme Notre-Dame, la toiture est ouverte, il n’y a pas de mur coupe-feu, de sprinkler,… impossible dans une telle merveille d’architecture. Lorsque le feu est parti dans les combles, il ne pouvait que ravager la toiture.

La structure de la Cathédrale a résisté grâce à l’intervention des pompiers et il faut reconnaître, qu’on faisait du solide à l’époque.

Notre-Dame fait partie de ces monuments surveillés, avec des plans de sécurité pour maîtriser tous les risques et… pourtant !!!

Cela me fait penser à une grille de maîtrise des risques que j’ai vu (il y a quelques jours), avec une colonne « risque totalement maîtriser », avec ce qui s’est passé hier à Paris, la personne qui a établi cette grille devrait supprimer le mot « totalement ».

Le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, nous montre qu’il est impossible de maîtriser totalement tous les risques. La Maîtrise des Risques à ses limites.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.