Accueil / Réflexions / Les retraités Français sont plus riches que les actifs

Les retraités Français sont plus riches que les actifs

Un quotidien a présenté des courbes, dont il ressort que le pouvoir d’achat moyen des retraités est supérieur à celui des actifs.

Ceci s’explique pour deux raisons, la première parce que les salaires des actifs sont scandaleusement bas, pas seulement en France mais dans le Monde entier.

Depuis quelques années, c’est la rémunération du capital qui accapare le gros du produit du travail, ce qui laisse aux salariés la portion congrue.

Les industriels le justifient par le rôle croissant des robots dans la production et de la gestion, ce qui nécessité des investissements importants et réduit le rôle de celui de la main-d’œuvre humaine.

La seconde explication est plus subtile, pour ce qui est du niveau de vie des retraités, qui est une moyenne qui recouvre des situations totalement différentes.

Il y a des retraités pauvres, qui représentent 40 % du total, selon le porte-parole du gouvernement, dont les pensions sont inférieures à 1 200 euros brut par mois et qui ne subissent pas, et pour cause le prélèvement supplémentaire de la CSG de 1,70 % décide par le président de la République en personne.

Puis, il y a les 60 % de retraités aisés dont une partie est riche et dont le niveau des pensions fausse la moyenne.

Il s’agit des cadres supérieurs qui ont gagné leurs galons du temps des trente glorieuses, qui ont travaillé jusqu’à 65 ans et cotisés à la caisse des cadres, l’AGIRC sur des salaires d’un montant inconnus des jeunes générations dont les pensions qu’ils perçoivent ont été calculées en conséquence.

Ils peuvent payer la hausse de la CSG, comme l’a dit le président Macron à un retraité qui l’a interpellé à ce sujet au Salon de l’Agriculture, en lui disant, les yeux dans les jeux « j’assume ».

Seulement, il s’agit d’un petit groupe, très âgé, qui fond comme neige au soleil.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.