Faits d'actualitéInfosRéflexions

Les radars automatiques sont la cible des Gilets Jaunes

Depuis le début de leur mouvement, la moitié des quelques 2 500 radars fixes en service sur les routes de France auraient été mis hors services, dont certains détruits et irrécupérables.

Un fonctionnaire de police a dit, pour expliquer ce saccage : « Les appareils automatiques de contrôle de vitesse ont été érigés en symbole du racket de l’Etat ».

On cite comme exemple le d’épatement du Puy de Dôme où 21 des 22 radars en place ont ainsi été vandalisés, selon le quotidien régional La Montagne et un seul a survécu à l’heure où cette information a été donnée.

C’est la hausse annoncée des taxes sur les carburants et aussi la mise en place de la limitation de vitesse à 80 km/h le 1erjuillet dernier qui est à l’origine de cette flambée de détériorations.

La Délégation interministérielle à sécurité routière n’a pas communiqué de chiffres pour éviter la surenchère, pour elle ce n’est pas nouveau, il y a toujours eu des dégradations de radars, qui sont systématiquement réparés ou remplacés, c’est généralement la presse locale qui se fait l’écho de ces dégradations.

Pour les autorités locales, c’est une évidence qu’avec le mouvement des « gilets jaunes » on a vu se multiplier la dégradation des radars et confirme porter systématiquement plainte, tout en faisant intervenir de manière réactive les entreprise chargées de l’entretien de ces appareils.

Il ne faut pas perdre de vue que les radars sont placés sur des zones accidentogènes et contribuent à diminuer la mortalité sur les routes, celui qui neutralise un radar peur être à l’origine d’un accident mortel qui aurait pu être évité si sa présence aurait pu inciter l’automobiliste à modérer la vitesse de sa voiture,  qui lui a été fatale et parfois aussi à d’autres personnes.

Saboter des radars, c’est comme voler des gilets de sauvetage sur une embarcation qui vogue en mer, c’est un acte criminel, il faut que ceux qui commettent ces actes en soient conscient, mais malheureusement rarement sanctionné.

Qu’un radar soit recouvert d’un sac poubelle, abattu ou brulé, une fois hors services, les conséquences peuvent être les mêmes.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.