InfosRéflexions
A la Une

Les plans d’épargne retraite viennent de prendre de la vigueur

Growing euro bills in flowerpot on wooden surface

C’est n’est pas l’effet du hasard, mais le fait de deux évènements, sans rapport l’un avec l’autre, qui jouent en leur faveur, la réforme des plans d’épargne retraite et la chute du rendement des contrats d’assurance vie stipulée en euros, leurs concurrents.

La réforme qui est entrée immédiatement en vigueur, le 1er octobre, permet aux assurés de choisir la sortie, à leur choix en capital et rente, a été plébiscitée par le marché, qui fourbit actuellement ses armes pour y adapter les plans existants et pour y attirer de nouveaux souscripteurs.

Les Français qui ont l’épargne dans l’âme, à condition de ne pas prendre de risques, seront certainement très sensibles à cette possibilité, dont l’absence était le principal reproche fait à ce type d’investissement.

Cependant il faut savoir que les avantages fiscaux, contrairement à ceux accordés à la sortie aux capitaux placés sur des contrats d’assurance vie, sont accordée à l’entrée, sous la forme de déductibilité du revenu imposable, des versements faits sur un plan d’épargne pour la retraite.

De ce fait, ils deviennent réellement intéressant pour les épargnants, qu’à partir d’un revenu fiscal au taux de 30 %.

Le second évènement est la chute des rendements des contrats en euros, à capital de moins en moins garantis, au moment où ceux qui ont le moyen d’épargner, pensent de plus en plus à devoir mettre de l’argent de côté pour leurs vieux jours, pour conserver, une fois à la retraite, leur train de vie, ce qui est leur souhait après des dizaines d’années d’activité.

Or, le rendement de l’assurance vie en euros, après avoir couvert l’inflation plus deux points, tend vers zéro, en risquant de devenir négatif après déduction de l’inflation.

La cause en est la baisse du taux des emprunt émis par des Etats, auxquels les assureurs doivent souscrire pour garantir leurs engagements vis les assurés, réputés sans risques.

Les gestionnaires des plans d’épargne pour la retraite devraient pouvoir mieux faire dans le cadre de placement à plus long terme.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer