Accueil / Réflexions / Les koalas étaient des millions en Australie

Les koalas étaient des millions en Australie

Les koalas, ces gentils petits marsupiaux, qui se nourrissent exclusivement de feuilles d’eucalyptus et qui sont, avec les kangourous, l’emblème de l’Australie, cette Île, à la fois État et Continent, sont les victimes de l’homme.

Après avoir été chassés massivement pour leur fourrure, au point d’être exterminés au début du 20èmesiècle, ils ont été dépeuplés en Australie Méridionale, où ils sont victimes, depuis vingt ans, de la déforestation, pour gagner des terres agricoles et pour l’expansion des activités minières, ce qui détruit progressivement leur habitat.

Ils ont disparu dans le Queensland et en Nouvelle Galles du Sud, les deux États de la côte où vivent les principales espèces.

Pour préserver cette icône nationale, voué à la destruction, le Premier ministre de la Nouvelle Galle du Sud, a présenté un programme d’aide de 45 millions de dollars australiens, l’équivalent de 28 millions d’euros, destinés à préserver des milliers d’hectares de forêts pour eux, à soutenir la recherche, à introduire davantage de vaccins et construire un établissement vétérinaire qui leur sera dédié.

Les travaux pour ce dernier devraient commencer avant la fin de l’année sur le site du parc de loisir de One Mile à 200 km au nord de Sydney, face aux locaux de Port Steohens Koalas destinés pour héberger des animaux blessés ou malades, en cours de traitement.

Ces installations existent depuis trente ans, tenus par des bénévoles et fonctionnant grâce à des dons.

En 2017, l’association a recueilli 58 animaux blessés ou malade et en a sauvé plus de la moitié, en sachant qu’à défaut d’une structure d’accueil suffisante, les koalas nécessitant des soins, sont pris en charge, à domicile, par des bénévoles, tout en étant suivis par des vétérinaires.

Cette nouvelle installation est attendue avec impatience, mais les koalas ont besoin de la préservation de leur habitat, pour survivre.

Pour cette raison, le programme mis en place prévoit la protection de 25 000 hectares de forêts d’eucalyptus, à ériger en réserves naturelles.

Aux décideurs de faire les bons choix.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.