Accueil / Faits d'actualité / Les centrales nucléaires souffrent aussi de la canicule

Les centrales nucléaires souffrent aussi de la canicule

Les centrales nucléaires françaises sont généralement installées le long de cours d’eau, notamment le long de la Loire et du Rhône, dans lesquels EDF puise en amont de l’eau pour leur refroidissement, qu’elle rejette en aval, plus chaude, sans avoir été en contact avec des installations nucléaires.

Il est regrettable que cette chaleur se perde dans la nature, alors qu’il s’agit de calories précieuses, pouvant servir utilement ailleurs, mais ici, ce n’est pas la question.

Le rejet d’eau chaude dans des cours d’eau a des limites à ne pas dépasser, à cause de son impact sur la température de l’eau dans ceux-ci, or les centrales nucléaires sont appelées à devenir de plus en plus chaudes avec des températures extérieures extrêmes, qui se répercutent sur celle des eaux de refroidissement.

C’est ainsi qu’EDF a annoncé le 2 août avoir arrêté un réacteur nucléaire et réduit la puissance de deux autres le long du Rhône afin de limiter l’impact sur la température de l’eau.

Le lendemain, l’un des réacteurs de la centrale de Fessenheim, construite le long du Rhin, a été arrêtée pour les même raisons.

Cela tombe mal, car EDF exporte en ce moment un surplus de production aux pays voisins, à court d’électricité, pour des besoins de climatisation.

L’Allemagne, la Finlande et la Suède, qui subissent la même vague de chaleur, ont également été contraints de réduire leur production nucléaire, même comme en Finlande où l’eau chaude est rejetée à la mer.

Le réchauffement climatique en cours, que l’on ignorait au moment de la construction de nos centrales, peut avoir d’autres incidences sur leur fonctionnement, si l’eau puisée est elle-même trop chaude pour servir de refroidisseur ou si le débit des cours d’eau devient insuffisant.

Cependant, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) se veut rassurant, en ayant déclaré en juin, devant la commission d’enquête parlementaire sur le nucléaire, que les risques liés au changement climatique global, notamment en cas de canicule et de sécheresse avaient bien été envisagées, avec cependant des sites plus ou moins sensibles.

À l’avenir, est-il précisé, les nouveaux sites devront se situer près de la mer.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.