InfosRéflexions
A la Une

Les associations déplorent le peu d’effet du plan pauvreté

Au moment où le collectif Alerte demande au gouvernement une revalorisation des prestations sociales, les plus pauvres ne peuvent pas attendre que le plan annoncé il y a un an, le 11 septembre 2018 par le président Macron produise ses effets, la secrétaire d’Etat aux solidarités, Christelle Dubois, assistée d’Olivier Noblecourt, délégué interministériel chargé de la lutte contre la pauvreté a parlé d’un premier bilan satisfaisant des mesures mises en œuvre dans le cadre de ce plan.

Rappelons que le président de la République avait parlé de 21 mesures avec un budget de 8,5 milliards d’euros étalé sur quatre ans, toujours selon le même principe, sans indiquer le rythme de cet étalement et quel sera notamment le montant alloué la 1èreannée.

L’une des 37 associations, du collectif Alerte, le Secours catholique a fait observer que les pauvres ne peuvent pas attendre 2023 pour que le plan produise ses effets.

Son représentant a précisé que le revenu de solidarité active, le RSA ne représente plus que 40 % d’un smic, contre 60 % à sa création, que les aides personnalisées au logement les APL ont baissé et que les allocations familiales et les retraites augmentent moins vite que l’inflation.

Pour toute réponse ; Christelle Dubois a dit « Notre philosophie n’est, en effet, pas de tout centrer autour de la revalorisation de prestations, nous insistons sur la reprise d’activité, avec beaucoup d’accompagnement, et la création d’un service public de l’insertion.

Le plan pauvreté du gouvernement envisage surtout, à en croire Christelle Dubois, la création d’un revenu universel d’activité, le RUA, fusionnant plusieurs aides en une seule pour simplifier la démarche, en ajoutant « Nous avançons précautionneusement car personne ne doit être perdante ».

Annoncé pour 2020, le RUA ne sera pas effectif avant au mieux 2023, donc pas au cours de l’actuel mandat du président Macron, ce qui fait que les associations ne cachent pas leur inquiétude car elles souhaitent que le RUA s’étende à de nouveaux bénéficiaires, notamment aux jeunes, tandis que le gouvernement raisonne lui à enveloppe budgétaire constante, ce qui risque d’impliquer des perdants.

Quant au bilan d’action de la première année, on peut simplement noter, que la secrétaire d’État s’est félicitée d’avancées très concrètes, ce qui ne ressort pas des observations formulées par le collectif Alerte.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer