Accueil / Infos / Le Velib’ Paris est sur le point de sombrer

Le Velib’ Paris est sur le point de sombrer

Le « vélogate » ainsi baptisé sur Twitter n’est pas seulement un fiasco, il tourne aussi au grotesque, laissant les usagers perplexes.

Fin mars Smovengo, l’opérateur de ce service depuis le 1er janvier, pédale dans la semoule et si avec 3 mois de retard l’installation des stations se faisait laborieusement, il espérait encore être en mesure de mettre en place un service efficace d’ici à l’été.

Depuis, des centaines de bornes ont effectivement été mises en place, certes moins que prévu, mais suffisantes pour assurer un début de service, mais tout a déraillé, les employés se sont mis en grève et les batteries devant alimenter les stations non raccordées aux circuits électriques sont déchargées.

Il y a bien des vélos accrochés aux stations, des classiques, verts au lieu de gris d’antan et bleu pour ceux à assistance électrique mais force est de constater que l’application ne donne pas les bonnes informations, le service à la clientèle est débordé, les stations ne sont pas électrifiées correctement et Smovengo n’arrive pas à y remédier.

Un abonné depuis 2007, qui a testé le nouveau service, trouve que l’ergonomie des vélos comme des stations comporte de nombreuses ratées, tels que l’absence d’identification des vélos endommagés, le freinage intempestif dès que l’on touche les câbles ou l’antivol pas assez long.

Ces défauts, s’ils sont réels, auraient dû être détectés et corrigés par l’opérateur, avant la mise en place des stations et des vélos.

Un autre problème est celui de la concurrence, car malgré les déboires des premiers arrivants, avec des vélos bas de gamme, Vélib’ n’est plus seul, il y a désormais des vélos aux jantes de différentes couleurs, disponibles, avec abonnements, le long et sur les trottoirs, qui pour le moment échappent à toute réglementation.

Il faudrait pouvoir donner à Vélib’ le monopole, pour faire régner l’ordre et éviter la pagaille qui s’installe, avant que Paris ne ressemble à Amsterdam, ce qui suppose de sa part un fonctionnement impeccable, ce qui, malheureusement n’est pas le cas.

C’est la survie des vélos en location, en libre-service, qui est en jeu, s’il s’avère que l’on n’arrive pas à le contrôler.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.