IdéesRéflexions
A la Une

Le télétravail implique l’utilisation de moyens techniques nouveaux

Avec la pandémie de la Covid-19 et le confinement instauré un peu partout, l’une des solutions pour limiter les déplacements des salariés est le télétravail à la maison.

Travailler à la maison signifie partager l’espace, avec les nuisances que cela implique et parfois déplacer le poste de travail d’une pièce à l’autre, ce qui appelle des évolutions ergonomiques auxquelles des entreprises comme Hewlett-Packard disent y travailler actuellement, on y ressort d’anciens prototypes, on reprend des concepts qui n’ont pas percé à l’époque, mais on réfléchit aussi à des choses nouvelles pour faciliter le travail à la maison.

Il s’agit d’ordinateurs portables beaucoup plus grands, qui permettent d’affiche plusieurs documents côte à côte et de taper plus confortablement et aussi des PC de bureau monobloc, tout en un, pour l’amélioration des postes de travail à domicile.

Un autre écueil du travail à la maison est le sentiment d’isolation, avec pour solution un logiciel de visioconférence pour réinventer la pause-café et déjeuner, avec une intelligence artificielle chargée de programmer des rendez-vous entre des employés qui ne se connaissent pas, afin de reproduire les rencontres qui se produisent spontanément dans un environnement de travail présentiel.

Pour rompre la solitude des télétravailleurs, les regards sont également tournés vers la réalité virtuelle, la VR pour donner l’impression qu’en enfilant un casque on a l’impression de s’asseoir à côté de l’un de ses collègues.

La VR est encore à ses balbutiements mais des entreprises travaillent à diverses améliorations, pour mieux communiquer l’information entre collègues.

Cependant, la plupart des problèmes causés par la massification du télétravail seront difficiles à corriger, les interfaces numériques n’arrivent pas à la cheville des « interfaces humaines ».

En fait, il y a des personnes qui s’y adaptent facilement et d’autre pas du tout, en sachant que l’environnement y joue un rôle important.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.