InfosRéflexions
A la Une

Le secteur de la santé est devenu la cible des escroqueries aux faux virements bancaires

Les aigrefins profitent de la pénurie de certains produits de santé liés à l’épidémie de Covid-19 comme des masques de protection ou du gel hydroalcoolique en contactant leurs cibles, des hôpitaux, des collectivités locales ou encore de pharmaciens, en se faisant passer pour des fournisseurs habituels, en expliquant avoir reçu une livraison, en incitant de passer une commande avant que le stock ne soit épuisé.

Ils prennent la commande au téléphone, fournissent des coordonnées bancaires pour le règlement de la facture attendent le virement pour s’évanouir dans la nature, pendant ce temps, l’argent transite de compte en compte à l’étranger, pour disparaître avec eux, dans le cadre d’un cheminement, bien rodé.

Ils se sont adaptés avec célérité à la crise liée à l’épidémie de Covid-19 qui rend leurs nouvelles victimes plus réceptives que les entreprises, au nombre de 3 000 qui, depuis 2010 ont été leurs victimes, pour un montant global de 752 millions d’euros, selon la police judiciaire qui enregistre leurs plaintes.

Depuis le début de la crise sanitaire, les autorités ont eu connaissance de tentatives d’arnaque sur l’ensemble du territoire français pour plusieurs dizaines de millions d’euros, certains concernent des virements de plusieurs millions d’euros, d’autres qui touchent des pharmacies, représentent quelques milliers d’euros.

Ces groupes procèdent en amont, si la cible en vaut la peine, à une recherche approfondie, en utilisant les sources ouvertes, pour repérer les individus clés, à toucher dans l’entreprise.

L’enquête sur ces réseaux n’est pas chose facile car la plupart opèrent de l’étranger et utilisent des comptes rebonds en Europe de l’Est ou en Chine, pour opacifier au maximum le parcours de l’argent.

Il est conseillé aux victimes qui se rendent compte une fois le virement effectué, d’appeler la banque pour tenter de bloquer les fonds, mais au préalable à tout virement, il convient de rappeler ses fournisseurs habituels, pour vérifier le numéro du compte à créditer et de se méfier des changements de compte ou d’établissement bancaire.

La vigilance doit être maximale dans les circonstances actuelles indique la Direction générale des finances publiques, la DGFIP, un message de mise en garde vient d’être adressé à l’ensemble des établissements publics de santé, par l’entremise du ministère de la santé et des agences régionales de santé.

Booking.com
Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer