Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

Le projet de loi de réforme des retraites est renvoyé à fin 2020

C’est l’information donnée par le ministre des comptes publics Gérald Darmanin, c’est la sagesse même, en sachant que les Français ne sont pas murs pour accepter cette reforme voulue par le président Macron et passer en force conduirait à des soulèvements populaires à éviter, après le mouvement des gilets jaunes, dont on n’est même pas certain qu’il ait pris fin.

Le régime universel des retraites à mettre en place en 2025 doit s’autofinancer et ne plus rien couter à l’Etat, ce qui ferra de tous les retraités systématiquement des perdants, dont certains plus que les autres.

Pris sous l’angle de la justice sociale un régime de retraite unique pour tous les salariés, qu’ils soient du privé ou du public se justifie, mais on sait qu’un alignement, quel qu’il soit, qui ne peut se faire que par le haut, sinon il ne passe pas, or les grands perdants seront ici les salariés ressortissants des régimes spéciaux, attachés à leurs statuts respectifs.

Il reste le problème de l’âge légal de départ à la retraite, un problème incontournable que le Haut-Commissaire Jean-Paul Delevoye a cherché à neutraliser par la création d’un âge pivot, ce qui est refuse par les syndicats qui rêvent d’un retour à 60 ans, totalement illusoire.

Il s’avère que pour toucher une rente viagère d’un montant suffisant leur permettant d’en vivre, il faut tenir compte de l’espérance de vie des salariés au moment où ils prennent leur retraite, pour avoir une idée du nombre d’annuités à leur verser, par rapport à un âge de référence, dont découle le rendement prévisible de tout régime de retraite par répartition, qui n’a rien de théorique, mais qui est réel.

En maintenant comme date de départ légal 62 ans, il ressort des prévisions que les salariés, devront travailler plus longtemps et prendre leur retraite plus tard, pour toucher une rente suffisante pour vivre, ce qui suppose qu’ils ont un travail qu’ils puissent conserver le temps nécessaire.

Ceux qui partent avec une retraite insuffisante, ils sont nombreux dans ce cas, doivent courir après de petits boulots.

Dans ces conditions, il n’est pas certain que la mise en place du régime universel des retraites, tel que prévu actuellement par le gouvernement, sera plus facile 2020, que cette année.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer