Accueil / Réflexions / Le parquet se pourvoit en cassation contre des membres de Facebook

Le parquet se pourvoit en cassation contre des membres de Facebook

reseaux2309Dans l’Aveyron, un groupe sur le réseau social Facebook indiquait la position des radars mobiles et des contrôles de polices. Douze membres de ce groupe ont été relaxés en appel, mais le parquet de Montpellier se pourvoit en cassation contre cette relaxe.

Il ne faut pas prévenir de la position des radars mobiles, faire (à l’ancienne) un appel de phares aux automobilistes est interdit.

Par le passé, la communication était très limitée. Celui qui voyait un radar, où un point de contrôle de police, pouvait juste le signaler à ses copains au bistrot, ou à quelques voisins. C’est tout.

Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, la notion de voisins, de copains, est beaucoup plus large que par le passé. Et je suppose que pour ce groupe de l’Aveyron antiradar sur Facebook, c’est le café du commerce, où l’on va raconter que l’on a vu les forces de l’ordre installé au coin d’une route. Mais, au XXIe siècle, au lieu de le raconter, simplement, à quelques copains au bistrot, ils le racontaient à des milliers de personnes de manière virtuelle.

C’est le principe même des réseaux sociaux, où de plus en plus d’utilisateurs passent leur temps à publier tout et n’importe quoi sur Facebook ou autre.

Dans ce cas de figure, c’est un groupe avec une thématique et un lieu géographique précis, mais des groupes thématiques, il y en a énormément.

Et pour les plus jeunes, c’est leur moyen de communication. Et ils vont passer leur temps à raconter et envoyer des photos.

Alors, indiquer la présence des gendarmes, d’animaux qui ont traversé la route, d’un groupe de cyclistes, d’un magasin qui vient d’ouvrir,… c’est l’une des utilisations des réseaux sociaux.

Bien entendu signaler la présence des forces de l’ordre pour permettre à des conducteurs d’éviter un contrôle est interdit.

Mais, il va falloir que les lois évoluent en fonction des us et coutumes de XXIe siècle, ou bien il faut interdire les réseaux sociaux. Mais, c’est seconde possibilité ne va pas être simple à mettre en œuvre.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.