Poésie

Le FLE – La manne universelle

Enseigner le français langue étrangère est (de façon parfaitement subjective) une manne d’évolution, (au sens propre du terme), de communication, de relations, de connaissance, de reconnaissance, d’acceptation…. Encore beaucoup d’adjectifs possibles et imaginables pour qualifier ce que nous pourrions appeler la spirale universelle du savoir, pour l’apprenant et pour le formateur.

Les apprenants sont en cours pas seulement par hasard (qui à mon avis, n’existe que très peu) ils sont présents pour reconnaître les différences et les similarités, entre les cultures, les religions, les personnalités, les motivations, les expériences, les formations, le fonctionnement des sociétés….

Les groupes sont toujours soudés, solidaires quasiment familiaux, la reconnaissance pour la divulgation du savoir par l’enseignant est maximale. Les petits cadeaux arrivent souvent : « les gâteaux, les bonbons, les fruits, les compositions culinaires en vogue dans leurs pays… »

Les trois mois de formation deviennent une réduction puisque cette manne collective d’autonomie ressemble pour tous à des moments d’éternité.

Dominique Bar

Tags

Dominique Bar

Mon ego ne parle qu'à moi... CITATIONS FAVORITES Le destin, c’est le nom que nous donnons à la combinaison infinie et ininterrompue de milliers de causes emmêlées. Jorge Luis BORGES. À quoi reconnaît-on alors le véritable artiste? « L’artiste est son meilleur critique. S’il dialogue avec son œuvre, c’est un artiste ; s’il dialogue avec le public, c’est probablement un imposteur. ». Ernst Gombrich

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer