Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

Le contrôle continu en classes de terminal peut remplacer les épreuves du bac

Ce n’est pas un projet ministériel à tester, en vue d’une mise en application éventuelle future, mais une opération d’Ersatz dictée pour neutraliser les conséquences d’une forme inédite de grève de professeurs des lycées qui, après avoir corrigé et noté les épreuves du bac qui leur ont été confiées, refusent de communiquer aux jurys d’examen les notes, pour empêcher la publication du résultat du bac, dans les délais et dans les normes usuelles.

Après une courte période de flottement, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a demandé aux jurys du bac de prendre en compte, en lieu et place des notes non communiquées, la moyenne obtenue par l’élève sur les trois trimestres de la classe terminale dans la matière concernée.

C’est une mesure provisoire, pour ne pas bloquer la publication des résultats du bac, admission, rattrapage et mentions cependant, une fois la note restituée, celle-ci sera retenue si elle et meilleur, dans le cas contraire, la note issue du contrôle continu sera conservée.

Il est inutile d’insister sur les réactions que cette décision a provoquées, tout a été entendu dire par les grévistes, furieux d’être mis ainsi en échec alors que cette solution est retenue régulièrement en cas de perte ou de destruction de copies, pour ne pas léser celles et ceux qui en sont les victimes.

Pour éviter cette mesure, le délai pour rendre les copies a été repoussé du mardi 2 au mercredi 3 juillet permettre aux jurys de se réunir mercredi 4 juillet ou, peut-être le jeudi 5.

Au ministère de l’éducation nationale, on craignait aussi une perturbation des jurys, qui refusent de siéger, en sachant que la présence d’un seul membre valide leur fonctionnement, on en aurait compté une vingtaine sur toute la France.

Dans ces conditions, le ministre de l’éducation nationale a pu promettre que tous les élèves auront leurs résultats le 5 juillet aux heures usuelles, c’est-à-dire demain.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.