InfosRéflexions
A la Une

Le charbon représente encore 30 % des émissions du secteur énergétique

En 2018, les centrales à charbon étaient responsables de la moitié de la hausse des émissions mondiales de CO2, en tête la Chine, or il faudrait baisser l’utilisation du charbon pour produire de l’électricité de 6% par an, selon l’Agence internationale de l’énergie, l’AIE.

La Chine est le pays qui investit le plus dans les énergies renouvelables et le nucléaire mais c’est aussi le pays qui compte le plus de projets de construction de centrales au charbon, tant ses besoins en électricité sont grands.

Selon une étude de l’ONG américaine Global Energy Monitor la capacité de production des installations en projet en Chine est d’environ 150 gigawatts, après avoir mis sur le réseau 43 gigawatts supplémentaires d’électricité à base de charbon, ce qui suffit à annuler les efforts de baisse réalisés par ailleurs dans le monde.

Les démarrages de ses nouveaux équipements est l’aboutissement d’une vague de permis accordés entre 2014 et 2016 pour doper la croissance du pays en vue du 19ème congrès du parti communiste chinois.

De plus, la Chine serait sur le point de relever son plafond de capacité de production à partir du charbon fixé à un maximum de 1 100 gigawatts en en 2016, de 20 % à 40 %, d’ici à 2035.

Les experts de Global Energy Monitor craignent que des calculs à court terme que pourraient faire les dirigeants chinois les conduirait de limiter leur soutien aux énergies renouvelables en période de ralentissement économique et faire passer les préoccupations climatiques au second plan, le fait que le financement dans les énergies renouvelables en 2018 est passé de 122 milliards de dollars à 88 milliards, confirme cette crainte.

Une augmentation de la capacité charbon de Chine n’est pas compatible avec l’accord de Paris sur le climat, dans le cadre duquel elle devra arrêter la majorité de ses centrales à charbon d’ici à 2035, pour atteindre les objectifs de celui-ci, mais actuellement il n’y a aucun moyen de l’y contraindre.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer