Faits d'actualitéInfosRéflexions

Le chantier du CDG Express est mal parti

Le CDG Express qui doit relier Paris à l’aéroport de Roissy a du plomb dans l’aile, après avoir survécu à la polémique sur l’appel d’offres remporté par Keolis et la RATP pour l’exploitation de la future ligne, mais contesté par Transdev, le concurrent malheureux pour avoir été éconduit, c’est la fronde des élus d’Ile de France qui bloque maintenant le projet de cette liaison.

Malgré leurs divergences politiques, les élus s’expriment une même crainte, que les travaux de ce chantier empoisonnent la vie des voyageurs du quotidien de la fameuse ligne du RER B, pendant deux à trois ans.

Plusieurs chantiers devraient se dérouler en même temps au nord de la capitale alors que le trafic ferroviaire y est déjà saturé.

C’est Valérie Pécresse, la présidente de la région et également à la tête d’Ile de France Mobilités, qui a déclenché le signal d’alarme en demandant à l’Etat de suspendre les travaux de cette ligne pour apporter toutes les garanties en estimant : « Même si les bénéfices du CDG Express pour l’activité de notre région sont réels, les travaux générés par ce projet dans son calendrier actuel pourraient durablement détruire la vie quotidienne de millions de Franciliens. »

Le lendemain, la Maire de Paris et le président du 93 lui emboîtaient le pas, en rappelant que leur détermination à faire de Paris et de la Seine Saint Denis des territoires attractifs pour les touristes et les investisseurs reste intacte, mais que rien ne vient démontrer aujourd’hui, que le CDG Express y contribuerait significativement.

Ce n’est pas la position des élus de la région, qui sont favorables au CDG Express et notamment le vice-président en charge des transports, mais qui ne pensent pas que la priorité doit être donnée à cette ligne qui concerne 21 000 passagers par jour, alors que le RER B en transporte 850 000.

En fin de compte, il n’y a plus que l’Aéroport de Paris qui soutient ce projet dont la réalisation sera retardée et l’aéroport CDG aura, un jour sa liaison ferroviaire directe.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.