Accueil / Réflexions / Le changement d’heure dérange

Le changement d’heure dérange

Tous les pays membres de l’Union européenne viennent de passer à l’heure d’été, qui a été harmonisé depuis 1998, afin de faciliter les communications et les transports.

Au total, environ soixante-dix pays dans le monde changent d’heure deux fois par an, sans plus savoir pourquoi.

On leur a dit que c’était pour économiser sur l’éclairage, mais ça n’a jamais été prouvé, car ce que l’on perd ou économise le matin, dans un premier temps, on le compense le soir dans l’un ou l’autre sens.

Je n’ai pas l’intention de justifier cette pratique qui remonte en France, pour d’obscures raisons politiques, en 1923, en définissant une heure légale, qui a subi les ukases de l’occupant Allemand en 1940, avant d’être laissé tomber, après la libération.

Il a été rétabli en 1976 par Valérie Giscard d’Estaing après le premier choc pétrolier.

Je tiens à faire le point des oppositions, qui finiront un jour par avoir la peau au changement d’heure, alors qu’il est critiqué de toute part.

Les principales victimes sont les animaux qui vivent avec les humains, j’ai demandé son avis à notre chat, qui n’a pas voulu me répondre, peut-être a-t-il reçu la consigne de son parti politique.

Selon un sondage réalisé en France en 2015 par Opinion Way, 54 % des personnes interrogées sont contre, 20 % pour et les autres sont indifférentes et plus de la moitié ignorent que cela leur permet de faire des économies, estimées, au mieux, à 10 centimes par jour.

Selon une étude effectuée la même année par la Commission européenne, « la santé peut être affectée par le changement du biorythme du corps, avec de possibles troubles du sommeil et de l’humeur », alors qu’une étude suédoise effectuée en 2008 constatait une augmentation significative des crises cardiaque, dans les semaines suivant le changement d’heure.

Le Parlement européen s’est prononcé en février pour la suppression du changement d’heure, qui doit être soumis à la Commission, pour consultation des États membres, ce qui fait qu’une ultime réforme est en route.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.