Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

L’argent non exposé aux risques boursiers ne rapporte plus rien

A cause de fonds directeurs très bas et d’une inflation atone, en Allemagne l’Agence des finances, qui gèrent la dette publique de la République Fédérale, comme le font les services de Bercy de celle de la France, a tenté d’émettre le 21 août un emprunt à taux négatif de 2 milliards d’euros, sur tente ans, sur le marché financier, sans trouver preneur pour la totalité de ce montant.

Dans la zone euro, le coût des emprunts allemands à dix ans s’est installé, il y a peu en territoire négatif, c’est d’ailleurs aussi le cas en France depuis juillet, mais les fonds publics à plus longue maturité continuent à afficher des rendements positifs.

C’est dans ce contexte que l’Agence des Finances allemandes a créé la sensation en annonçant, le 21 août la mise en vente de 2 milliards d’euros de titres à long terme, à 30 ans, affichant un rendement inférieur à 0 %.

Un économiste de l’Institut IfW à Kiel a expliqué cette tentative en écrivant : Nous traversons une phase de pessimisme économique, ce qui rend plus attrayant les investissements obligataires à long terme, en vertu d’un axiome bien connu des marchés financiers, dès que la valeur des obligations augmente, leur rendement baisse mécaniquement et inversement.

Pour lui, « un rendement négatif à un horizon si lointain, cela dénote un pessimisme profond et dans la durée.

Dans le cas présent, 869 millions d’euros ont trouvé preneurs, à taux négatif, le montant restant, restera à l’actif de la Bundesbank, qui l’écoulera sur le marché obligataire.

C’est un très mauvais score pour la dette allemande réputée faire figure de valeur refuge et trouve habituellement des acheteurs sans difficultés, à plus forte raison en période d’inquiétude sur l’économie mondiale.

Les titres en question affichent un rendement moyen de -0,11 %, cependant, pour un investisseur professionnel, cela peut valoir la peine de détenir ces titres sur une durée limitée, afin de diversifier et de sécuriser son portefeuille, expliquent les économistes.

C’est pour cette raison que le rendement des contrats vie en Euros et des compartiments en euros des contrats vie en unité de comptes, rapportent de moins en moins, d’où le regain d’intérêt pour le Livret A, même si le rendement pourrait tomber prochainement de 0,75 % à 0,50 %.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.