Accueil / Faits d'actualité / L’Angleterre cède à la tentation du gaz de schiste

L’Angleterre cède à la tentation du gaz de schiste

Après une bataille de sept ans contre les populations locales et les écologistes, la première fracturation hydraulique du pays, depuis 2011 va pouvoir commencer.

Le lieu de l’exploitation, une grande prairie avec quelques infrastructures peu visible se situe à Preston, près de Blackpool, dans le nord-ouest de l’Angleterre que l’on peut trouver sur une carte.

Une quarantaine d’opposants sont réunis pour écouter un orateur venu sur place, alors que quelques policiers, assis dans un fourgon, surveillent la scène, d’un œil distrait.

L’enjeu est pourtant important, ici dans les jours qui viennent, l’entreprise Cuadrilla va mener la première fracturation hydraulique du Royaume Uni depuis sept ans, pour lancer l’exploration de ses réserves.

Les deux fortages horizontaux, profonds d’un peu plus de deux kilomètres et longs d’environ 800 mètres sont déjà réalisés, il reste à injecter un mélange à très haute pression d’eau et de produits chimiques, pour briser la roche et libérer le gaz, s’il y en a.

Sans donner de date précise, cette opération doit avoir lieu avant fin septembre.

Si l’opération réussit, il risque d’y avoir une exploitation de gaz de schiste dans tout le pays, le succès des deux forages est essentiel reconnait-on chez Cuadrilla.

La dernière opération de fracturation hydraulique a été effectuée par la même société il y a sept ans dans un puits situé à quelques kilomètres des forages actuels.

Ce forage avait provoqué un léger séisme, à peine perceptible, mais pour calmer les craintes de la population, le Premier ministre a imposé de l’époque a imposé un moratoire qu’il a levé en 2012.

Depuis, l’opposition populaire a pu obtenir l’annulation de tous les permis accordés, malgré la volonté des gouvernements en place de faire du Royaume Uni un producteur gaz de schiste, à l’image des Etats-Unis.

Grâce à la manne de la Mer du Nord le pays s’est équipé pour consommer du gaz depuis quarante ans mais, comme tout à une fin, les gisements en mer sont sur le point de s’épuiser, d’où l’intérêt pour cette nouvelle source d’approvisionnement.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.