Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

L’AME et dans la foulée la Commission européenne ont autorisé la mise sur le marché du vaccin d’AstraZeneca

Cela fait un troisième vaccin autorisé par l’Agence Européenne du médicament, sans écarter le risque de pénurie, les doutes concernant les personnes âgées quant aux performances à l’égard de ce vaccin développé par le suédois AstraZeneca, avec le concours de l’université d’Oxford, n’ont pas été levés.

Sur le papier, cela représente pour les Vingt-Sept de l’Union Européenne, la perspective, sur la base des réservations faites par la Commission européenne à l’accès à 1,16 milliards de doses et de pouvoir vacciner 550 millions de personnes, à raison de deux injections, quand ils auront reçu les vaccins.

En réalité, les perspectives sont bien moins réjouissantes, d’abord parce que les doutes persistent sur les performances du vaccin d’AstraZeneca pour les personnes âgées que l’on ne peut pas vacciner avec lui pour le moment.

La présidente de la Commission européenne d’est contentée de dire qu’elle attendait d’AstraZeneca la livraison des 400 000 doses réservées.

Pour AstraZeneca, la Grande Bretagne est prioritaire, le laboratoire ne se serait jamais engagé à livrer 400 millions de doses à l’Union européenne mais à faire de son mieux pour les lui livrer, une position contestée, preuves à l’appui, par l’Union Européenne, disons que cette affaire tombe mal, c’est bien le moins que l’on, puisse en dire.

L’Union européenne rencontre aussi des difficultés avec les autres fournisseurs de vaccins, Pfizer qui a fait des travaux dans son usine belge pour en augmenter la capacité de production, n’a pas pu assurer ses livraisons qui étaient prévues la semaine dernière, quant à Moderna, ses livraisons à la France ont baissé, sans explications de 25 %.

En France, les vaccinations ont été suspendues dans plusieurs régions Ile de France, Bourgogne -Franche Comté et Haut de France, pour réserve les doses reçues aux deuxièmes injections.

Face aux imprévus, on continue à gérer la pénurie comme on peut.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.