Accueil / Faits d'actualité / La vie sur une planète plus chaude… il est temps de s’adapter !

La vie sur une planète plus chaude… il est temps de s’adapter !

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publie un nouveau rapport sur le réchauffement climatique, de plus en plus alarmant, même en tablant sur une hausse de seulement 1,5 degré d’ici la fin du siècle et peut-être bien avant avec une hausse plus importante des températures par la suite.

D’ailleurs, la hausse est présente, il commence à y avoir des vignobles largement au nord de la Loire. Bientôt nous dégusterons des vins du Nord (à consommer avec modération), de grands crus venus de Belgique et ainsi de suite.

Mais, revenons au GIEC, le souci est qu’il y a 2 camps.

Dans un camp, il y a ceux qui estiment que le réchauffement climatique est dû aux activités humaines depuis la révolution industrielle, donc sur les 200 dernières années. C’est la position du GIEC.

Dans l’autre camp, il y a ceux qui estiment que le réchauffement est naturel, que sur la vie de la planète Terre, qui se compte en milliards d’années, a vu son climat changer au fil du temps. Que les activités humaines n’ont pas (ou peu) d’incidence sur le climat.

Tout cela est très sympathique, mais peu importe dans quel camp on se trouve, il y a actuellement, un réchauffement climatique. Les deux camps sont d’accord pour l’admettre.

L’écosystème de la Terre est une grosse machine, avec une inertie énorme. Quoi que l’on fasse aujourd’hui, le trend est « réchauffement climatique ».

Ceux qui ne partagent pas l’avis du GIEC sur la responsabilité humaine, peuvent au moins tenir compte des conséquences d’une hausse de 1,5 degré et plus.

Ce qui devient affolant, est que l’on parle uniquement de réduire les émissions de CO2 et autre gaz à effet de serre, sans se préoccuper de la gestion des conséquences.

Pourtant, on sait que le minimum de la hausse de la température, avant la fin du siècle sera de +1,5 degré et que cela aura des conséquences sur la vie : bords de mer devenue inhabitable dans certaines régions, maladies tropicales dans des régions qui étaient tempérées, habitat inadapté,…

Il est urgent, et peu importe qui est responsable de cette hausse de la température, de s’adapter à la configuration nouvelle de la planète.

Ce n’est pas une vision à long terme, c’est… demain. Mais, c’est dès à présent, qu’il convient – notamment – de se préoccuper des futurs (sur le court terme) réfugiés climatiques.

Même dans des zones très riches, comme la Floride, des habitants commencent à fuir les bords de mers qui étaient – pourtant – recherchés et où les habitations étaient hors de prix. Ces « riches » n’ont pas de problèmes pour se reloger.

Nombre d’habitants – dans d’autres régions – n’ont pas cette chance, il faut imaginer dès à présent des solutions, avant de voir des millions de migrants climatiques chercher asile.

Il faut, aussi, s’adapter à vivre dans des régions plus chaudes. J’ai lu qu’en France, un jour, pas si lointain, le climat du nord de la France sera celui que connaît le Sud Ouest aujourd’hui. Que sera le climat du Sud Ouest ? Il est obligatoire d’imaginer une adaptation de l’habitat, des plantations, de la vie.

Parallèlement, il faut réduire notre impact sur la planète, arrêter de polluer sans limite, arrêter de jeter des tonnes de matières plastiques, de mégots de cigarettes, des produits chimiques et autres polluants dans la nature, qui ne participent peut-être pas au réchauffement climatique, mais rendent notre planète invivable.

Je ne sais plus qui l’a dit, mais ils sont nombreux, nous avons une seule planète, nous n’avons pas de Terre de rechange, nous ne sommes pas dans un film de science-fiction, où nous pouvons embarquer toute la population dans des vaisseaux géants pour rejoindre une planète Terre.

Nous sommes condamnés à vivre ICI, sur cette planète et pas une autre.

Effectivement, qu’importe qui est responsable du réchauffement climatique, il existe et plus personne ne peut le contester. Il ne s’arrêtera pas sur un claquement de doigts.

Il faut tout de suite, pour les enfants présents, pour les enfants à naître, adapter nos modes de vie à ces nouvelles conditions.

Construire de nouvelles zones d’habitations pour les populations qui vont devoir migrer, adapter les habitations actuelles, modifier nos plantations, même notre alimentation, en fin de compte tout remettre à plat pour continuer à vivre dans de bonnes conditions sur Terre.

Dans le cas contraire, l’humain et d’autres mammifères risquent d’être rayés de la carte, mais de vous à moi, ce n’est pas cela qui va empêcher la Terre continuer à tourner et de voir naître d’autres êtres vivants.

En plus de 4 milliards d’années, la planète Terre a connu nombre de changements climatiques, elle n’en n’est pas à un près… mais pour nous, humain, celui-ci risque de sonner le glas de notre espèce, si nous ne faisons rien pour nous adapter.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Un commentaire

  1. Il serait grand temps que les politiques, les industrielles, réagissent.

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.