InfosRéflexions
A la Une

La tendance est à l’augmentation des loups en France

Depuis 1992, le retour des loups, en provenance de l’Italie où ils avaient trouvé refuge après leur éradication, fruit d’un long combat en France, le « canis lupus », est depuis une espèce protégée par la convention de Berne de 1978, signées par la France et une directive européenne de de 1992.

Il poursuite sa conquête du territoire national et on finira par en rencontrer un jour à Paris, dans les jardins des Champs Élysées.

On n’en est pas encore là, alors que l’Office français de la biodiversité l’OFB s’apprête à publier le bilan estival 2019 de la présence de l’animal, sur notre territoire.

Tout a été dit au sujet des problème que pose la présence des loups dans les régions d’élevage aux bergers, gardiens des troupeaux de brebis, la nourriture préférée des loups, d’où le nombre croissant des victimes et d’indemnités versées, sans parler des moyens mis en œuvre pour les protéger les troupeaux, d’ailleurs sans grand succès.

Les autorisations annuels d’abattage de loups sont strictement réglementées, sans empêcher le nombre de loups d’augmenter et, surtout, de conquérir de nouveaux territoire, de manière à augmenter leur présence en France.

On finira par en trouver sur les plages de l’Atlantique, alors qu’un habitant a pu filmer un loup, au mois des janvier, dans les vignes, en Charente Maritime, à 85 km au nord de Bordeaux.

Pour procéder au comptage détaillé des « zones de présence permanente d’au moins deux individus » des ZPP, qui finiront par former des meutes, on applique la technique du hurlement qui consiste à stimuler le hurlement des animaux afin de détecter la présence des jeunes et ainsi attester de la reproduction sur une zone donnée.

Au total, selon OFB, 28 cas de reproduction et cinq nouvelles ZPP ont été identifié, ce qui porte leur total à 97, pour 2019, sur les territoires préalpins, alpins et provençaux.

Entre-temps, le nombre de meutes, passant à 80 a augmenté de 10 % en un an, des chiffres qui confirment la bonne santé des loups et démontre qu’ils s’aventurent sur de nouveaux territoires.

L’été dernier, on comptait environ 530 loups en France, en sachant que 98 animaux ont été abattus cette année-là.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.