Accueil / Faits d'actualité / La location d’appartements à la nuit est le cauchemar des occupants de maisons bourgeoises

La location d’appartements à la nuit est le cauchemar des occupants de maisons bourgeoises

Qu’ils soient propriétaires ou locataires, ils voient transformer sans pouvoir s’y opposer l’immeuble qu’ils habitent en hôtel, par l’arrivée à toute heure de la journée et de la nuit des groupes de touristes, généralement désorientées, avec leurs valises à roulettes et un papier à la main, à la recherche de l’appartement loué.

La location à la nuit a été lancée en 2008 aux États-Unis par Airbnb qui connaît depuis 10 ans une progression fulgurante avec plus de 5 millions de locations proposées dans 191 pays.

Dans un pays comme la France, on ne peut pas s’y opposer car les propriétaires sont libres de faire ce qu’ils veulent de leur bien et si certaines destinations touristiques ont, comme Paris, pris des mesures pour contrôler les activités d’Airbnb, ce n’est pas pour protéger les habitants dérangés, mais pour encaisser des taxes et des impôts.

D’autres comme Berlin ou Barcelone ont pris des mesures radicales en interdisant la location d’appartements particuliers aux touristes.

Des locataires s’amusent aussi à ce petit jeu et il arrive même que des étudiants louent leur chambre de bonne pendant les vacances universitaires, pour se faire de l’argent, mais dans ces cas, c’est au bailleur de faire le ménage, pour y mettre fin.

Le propriétaire qui loue son appartement doit faire en sorte que le locataire puisse accéder à l’appartement, en sachant qu’il n’y a pas de service hôtelier.

De plus, il doit être correctement assuré être pour ses biens et sa responsabilité vis-à-vis de l’immeuble et vis-à-vis des tiers car certains locataires d’une nuit réservent toutes sortes de mauvaises surprises.

Il peut toujours demander réparation à la plateforme qui lui a envoyé les locataires indélicats, mais il veut mieux être assuré soi-même.

Paris, qui attire des touristes du monde entier est, ce qui n’a rien de surprenant, avec 60 000 logements à louer, le premier marché d’Airbnb et d’autres plateformes de location ce qui fait que cette pratique, du fait de son développement, alimente la spéculation immobilière, la hausse des prix et l’aggravation de la pénurie de logements bien situés.

Selon l’adjoint en charge du logement, l’objectif de la mairie, n’est pas de lutter contre ceux qui louent occasionnellement, mais contre ceux qui en font une industrie, comme s’il y avait une formule pour en faire la distinction, en sanctionnant, après coup, ceux qui ont abusé.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.