InfosRéflexions
A la Une

La façon d’exploiter le sol permet d’y piéger une partie du surplus de nos émissions de CO2

Pour obtenir la neutralité carbone, c’est-à-dire de ne plus en accumuler dans l’atmosphère, nous devons arriver à stocker sur notre planète ceux dont l’émission ne peut pas être évitée.

Nous connaissons le rôle joué parles océans dans l’absorbation et le stockage des gaz à effet de serre, mais on connait moins celui joué par la terre, qui dépend de la manière dont elle est exploitée pour l’urbanisation et par l’agriculture.

C’est pour aider l’agriculture à pièger du CO2 dans le sol, que l’Institut national de recherche agricole, l’INRA a étudié puis publié dans un rapport, comment augmenter la quantité de carbone qui peut être stockée dans les sols, par l’agriculture.

Les mesures préconisées par l’INRA sont simples mais supposent une reconversion des grandes exploitations agricoles : planter des haies, maintenir les prairies, accroitre les forêts, ne jamais laisser les sols nus entre deux récoltes, faire paitre les animaux plutôt que de faucher.

Dans son rapport, l’INRA précise avoir identifié neuf pratiques relativement faciles à mettre en œuvre, qui pourraient permettre d’atteindre un stockage additionnel de 1,9 du mille par an, pendant 30 ans pour l’ensemble des surfaces agricoles et forestières dont trois sont particulièrement efficaces, les forêts, les prairies et les cultures intermédiaires entre les grosses récoltes, mais seule, cette dernière offre un véritable potentiel pour les années à venir.

Les forêts représentent 38 % du stock total de carbone en France métropolitaine, dont il faut, avant tout assurer la stabilisation, comme pour les prairies permanentes, pour lesquels, l’objectif premier est également le maintien.

En réalité, c’est sur les terres de grande culture, qui représentent 26 % du stockage actuel, que de réels gains peuvent être opérés, essentiellement par des cultures intermédiaires, mais aussi grâce à des plantations d’arbres sur les parcelles et la mise en place de haies, avec un potentiel de 86 %, rappelle le document.

Les mesures étudiées par l’INRA permettent de contribuer à la neutralité carbone à laquelle les gouvernement successifs se sont engagés pour 2050, mais qui ne compenseront, selon lui, que 12 % de nos émissions.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.