InfosRéflexions
A la Une

La couverture vaccinale des nourrissons s’améliore depuis un an

Les causes en sont l’extension de l’obligation vaccinale passée de trois à onze maladies depuis le 1erjanvier 2018 imposée par la ministre de la santé et la peur des sanctions.

Les parents négligents ou réfractaires s’exposent à une peine d’emprisonnement et à 30 000 euros d’amende, tout en privant leurs enfants, non vaccinés d’une admission en crèche, à l’école ou en séjour de vacances, une sanction plus efficace que les sanctions pénales telles qu’affichées, trop importantes pour être prises au sérieux.

Selon santé publique France, 1% des nourrissons échappent à toute vaccination, sans parler de ceux qui bénéficient de faux certificats de vaccination ou de certificats de contre-indication de complaisance établis par des médecins, à la demande de mères de famille viscéralement opposées à toute vaccination.

Selon les indications du ministère de la santé, il n’existe pas de remontée à cet égard, ni d’enfants non vaccinés, tombés malade, il est trop tôt pour le savoir, par contre on connait le côté positif de la première campagne de vaccination.

La part des nourrissons ayant reçus une vaccination hexagonalez, diphtérie, tétanos, poliomyélites, coqueluche et hépatite B est passée de 93,1 % à 98,6 % entre le 1ersemestre 2017 et 2018 et la progression est particulièrement marquée en Occitanie, Paca et Auvergne-Rhône-Alpes.

La hausse la plus spectaculaire concerne le vaccin contre le méningocoque C, pour lequel la couverture est passée de 39% à 75 % en 2018.

Le taux de vaccination contre l’hépatite B a lui aussi progressé de 5 points par rapport à 2017, pour frôler les 98 %, un résultat qui permet à terme de contrôler cette infection.

Par contre, concernant la rougeole, il n’est pas encore possible de mesurer l’impact de l’obligation vaccinale.

Pour la ministre de la santé, « A chaque point de couverture vaccinale de gagné, ce sont autant de drames évité dans les familles »  alors que la méfiance à l’encontre des vaccins persiste chez 67 % des parents, ce qui fait que ce n’est pas encore gagné.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.