Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

La consommation de charbon est la plaie du monde

Pour produire de l’électricité, il faut faire tourner les turbines, en utilisant les force de la nature l’hydraulique ou l’éolienne, ou en produisant de la vapeur, en chauffant de l’eau et l’énergie la plus commode à utiliser au monde est le charbon.

L’homme a domestiqué les chutes d’eau, par contre, il a du mal à maitriser les forces des marées et des courants marins, pourtant puissants et sans limites, il se lance dans l’éolien en mer et dans le solaire ; mais les besoins sont immenses.

De grands espoirs étaient fondés sur le nucléaire, mais rejetés par une large frange de la population mondiale, qui a le sentiment que le risque nucléaire n’est pas maîtrisé, alors que personne ne peut prouver le contraire, faute de pouvoir apporter une preuve négative, ce qui fait, tout de même, que le nucléaire n’a pas encore dit son dernier mot, notamment en France, qui envisage de réactiver cette filière, très importante dans le passé.

Il reste les énergies fossiles, charbon, pétrole et gaz dont la première, le charbon est largement disponible dans les pays consommateurs, avec le soutien de leurs gouvernements respectifs.

La production de pétrole et de gaz relève de monopoles puissants et nécessite des moyens de transport spécifiques, alors que pour le charbon tout moyen de transport terrestre, fluvial et maritime peut faire l’affaire.

Bien que le charbon soit le combustible fossile le plus émetteur de gaz à effet de serre, il répond le mieux aux conditions de fourniture des producteurs d’électricité que tout autre, ce qui explique que selon l’Agence internationale de l’énergie, l’usage de ce combustible va répartir à la hausse dans le monde entier, en particulier en Chine, Inde et les Pays d’Asie du Sud-Est.

Si cette prévision s’avère fondées elle ruinerait tout espoir de faire respecter l’accord de 2015 sur le climat et, avec lui l’espoir de limiter le réchauffement climatique.

Pour le moment, le charbon « reste le « Roi « des intérêts économiques.

[amazon_link asins=’B071FH8CHM,B005G7U6ZG,B07XBRBYTX,B07WYYT5C3,B00MFEHQMO,B06XXDG2CS,B07WD4WPL4,B07X7VR3MY,B07DJVDVGC’ template=’ProductCarousel’ store=’notresiecle-21′ marketplace=’FR’ link_id=’74775cc8-dc27-426b-a7b8-bee26605740f’]
Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer